RETOUR AUX SOURCES

Octeville sur Mer, France. 0 Km.

 Lao Tseu disait "Un voyage de mille lieues commence toujours par un premier pas." Demain, à cette même heure, je prendrais le départ tant attendu de mon retour aux sources.

L’idée est simple, rejoindre à pied Kėdainiai en Lituanie, ville natale de mon arrière-grand-mère, depuis Octeville sur Mer, mon propre village natal en Normandie.

Ces six derniers mois, ont été consacrés à la construction et l’élaboration de ce projet pédestre, et demain sera la concrétisation d’un rêve que je muris depuis trois ans.

Depuis toujours fasciné par mes origines baltes, je me devais de m’y rendre un jour, je ne savais pas que ce serait à pied. Disons qu’un « petit » voyage à Compostelle, m’a fait comprendre que la marche à pied ouvrait des perspectives bien plus grandes qu’avec n’importe quel autre moyen de transport. Et puis, je me voyais mal faire un retour aux sources en sautant dans un avion, et arriver là-bas, sans même me rendre compte que je suis parti.

Certains extrémistes de la marche à pied dirait « Peu importe la destination, c’est le voyage qui compte ». Je pense que dans mon cas, la destination à autant d’importance que le voyage, car si je n’avais pas une bonne raison d’aller en Lituanie, qu’est-ce qui me motiverai à parcourir 3 300 Km à pied, dormir sous une tente pendant 4 mois, et avancer ainsi sur les routes d’Europe.

Je vais essayer de tenir ce blog à jour le plus souvent possible, vous y trouverez photos et news de mon voyage.

Ceux qui veulent me rejoindre pour quelques jours de marche sont les bienvenus, il y a d’ailleurs un bon nombre d’amis, qui se sont libérés pour venir me retrouver tout au long de mon voyage.

Il ne me reste plus qu’a partir, souhaitez moi bonne chance, ou plutôt bon voyage…

Adrien

 

Partir loin, partir ailleurs, partir derrière l’Himalaya ou derrière les cordillères. Partir au bout du monde. Mais aussi partir moins loin, moins ambitieux. Partir pour partir. N’importe où, à l’endroit de rupture, de légende, d’aventure.

Partir ne serait-ce qu’un seul jour. Partir une semaine ou un mois. Partir sans prévoir de date de retour. Partir sans rien prévoir.

Partir pour toujours ? Attention ! Il y a danger de retomber dans une autre routine. En effet, s’assumer au jour le jour devient l’équivalent d’un travail à plein temps. Être un galérien du voyage n’est pas du genre à épanouir qui que ce soit.

Partir donc. Mais si possible à pied. Parce qu’au lieu de traverser les choses on les côtoie. Parce qu’au lieu de croiser les gens on les accompagne. Parce qu’au lieu de filer à travers le pays on file son chemin, au pas à pas, comme l’araignée tisse sa toile. Parce que le paysage, qu’il soit plaine ou montagne, déprimant ou enthousiasmant, est à la fois notre prisonnier et notre geôlier.

A pied, parce que marcher c’est retrouver son instinct primitif, sa place et sa vraie position. Son équilibre mental et physique. C’est aller avec soi, sans autre recours que ses jambes et sa tête. Sans autre moteur que celui du cœur, celui du moral.

A pied, parce que c’est retrouver la grâce tout en perdant sa graisse, ses préjugés. Se purifier, retourner à l’originel même si, parfois, le sable est radioactif, l’eau des glaciers polluée, la nourriture empoisonnée.
Marcher c’est perdre peu à peu tout ce que l’on a acquis de superflu – y compris les superlatifs. C’est se mettre en question et en route dans un monde mécanisé. C’est ressentir et entendre presque aussitôt les réponses de son propre corps confronté à une nouvelle expérience. Marcher, c’est se mettre à l’écoute du corps qui n’en revient pas d’être ainsi sollicité et libéré. Cela peut devenir un jeu égoïste ou simple divertissement, selon les états d’âme.

Jacques Lanzmann


Publié à 08:03, le mercredi 2 juillet 2008, Octeville-sur-Mer
Mots clefs :
.. Lien


{ Page précédente } { Page 24 sur 27 } { Page suivante }

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

La carte des lieux visités







Rubriques


Derniers articles

Frontière lituanienne. 2 484 Km.
Mikolajki, Pologne, 2 300 Km.
Olsztyn (Varsovie), Pologne. 2 120 Km.
Torun, Pologne. 1 840 Km.
Poznan, Pologne. 1 700 Km.

Menu


Amis

stepharion
nchanut