RETOUR AUX SOURCES

Hasta llegar...A bientôt!...

Publié par nchanut

Le voyage s'est terminé en août 2009, et je reviens enfin terminer ce blog.

 

En tout premier lieu, je remercierai ma Maman qui a rendu ce voyage possible, à beaucoup d'égards... et qui l'aura également marqué de son empreinte!... Merci encore, Maman, ce blog était aussi pour toi! Je viens donc mettre un point final à ce blog... mais pas à ce voyage qui restera gravé dans ma tête.

 

J'avais décidé de faire ce voyage pour fêter (et marquer) mon passage à la trentaine... eh bien, je dois reconnaître que je m'en souviendrai de ces 30 ans!!!

 

J'ai fait de superbe rencontres, dont certaines qui ont marqué ma vie... et continuent de la marquer, j'ai découvert des cultures, participé à des fêtes et célébrations, eu droit à de superbes sourires ou de simples regards qui en disent plus que n'importe quels mots. J'ai également souffert, physiquement (et faut dire que je ne vous ai pas tout raconté...) et aussi moralement. Mais la vie est elle-même un long voyage, et les souffrances et les peines en font également partie, même si on souhaiterait les retarder le plus possible. Mais bon, comme on dit : après la pluie vient le beau temps...

 

Et maintenant, place aux dernières photos...

 

 

En me baladant dans les rues de Medellin, je me suis touvé sur un tournage de film: "El Gran Sadini". Il se déroule dans la Colombie des années 60.

 

 

Scène typique de la vie quotidienne à Medellin : sur la place principale de la ville, des musiciens de rue, jouant un air de musique colombienne, avec au fond les statues de l'artiste colombien Botero.

 

 

 

Cartagena de los Indias, sur la côte caribéenne de la Colombie, est certainement l'une des plus belle ville que j'ai vu durant mon voyage. Cette ville dégage vraiment une atmosphère particulière.

 

 

On aime à se perdre dans les rues de Cartagena, avec ses maisons aux couleurs chaleureuses. Je vous laisse juger...

       

 

                    

 

       

 

 

 Puis direction Santa Marta. Ici, le coucher de soleil à Tagar.

 

 

De Santa Marta, on part pour une rando (expédition!?) de 5 jours (3 jours allée / 2 jours retour) pour aller à la Ciudad Perdida. C'était une Cité Tayrona dont les ruines n'ont été redécouvertes qu'en 1975. Ici, c'est le 3ème jour, on a déja traversé la rivière une dizaine de fois, et on arrive enfin au bas des marches... la galère n'est pas finie...

 

 

 

John "Nico" Rambo... Eh oui, arrivés en haut, on retrouve des militaires. Si la Colombie a gagné en sécurité depuis quelques années, c'est dû à la présence accrue de ces militaires.

 

 

 

Et voilà la Cité Perdue... au milieu de la jungle colombienne : IMPRESSIONNANT!!!...

 

 

 

En Amérique du Sud, c'est comme en France, on conduit à droite... et pourtant, bien des fois, je me suis cru en Angleterre, avec leur fichue habitude de conduire comme des malades, et de vouloir doubler même dans les virages... Comme vous pouvez le voir, les lignes continues n'ont pas de grande signification ici!...

 

 

De passage dans les environs de Bogota, j'en ai profité pour aller voir la fameuse Cathédrale de sel. Si elle n'a toujours pas fondu, c'est simplement parce qu'elle est sous terre : c'est une ancienne mine de sel qui a été transformé en gigantesque Cathédrale.

 

 

Avant de quitter la Colombie, je refais un crochet par Medellin pendant la Fiesta de las Flores... jamais vu autant de fleurs!

 

 

 

Dernière traversée des spectaculaires paysages sud-américains pour retourner à Buenos Aires.

 

 

 

Avant de rentrer, je fais un petit tour dans la Pampa, au pays des Gauchos. Ici, ils sont en plein jeu des chaises musicales.

 

 

Et voila, il est temps de se dire au revoir, merci encore de m'avoir suivi et supporté tout au long de cette aventure... et même après.

Merci aussi pour vos commentaires... même si y'en a certains dont je me serai bien passé... :)

Et à bientôt pour d'autres aventures!

 

MERCI MAMAN !!!

 


Publié à 21:05, le 1/03/2010, Lyon
Mots clefs : gauchosfiesta de las florescité perduepampacartagena
.. Lien


Lost in the Jungle

Publié par nchanut

Hier soir, j'ai pris un bus de nuit de Santa Marta à Bogota! Bon, pour vous ça ne veut pas dire grand chose, mais pour moi ça signifie que c'est le debut de la fin: eh oui, je retourne au Sud!... Santa Marta aura ete le point le plus au nord d'Amerique du Sud où je serais alle!...

 

Mais reprenons depuis le debut. Je vous ai laissé a Quito, en Equateur, et depuis je dois bien dire que j'ai pris pas mal de bus et parcouru un paquet de kilometres.

 

Le centre colonial de Quito m'a bien plus, et je dois aussi dire qu'apres avoir passe aussi peu de temps dans ce pays, j'ai bien envie d'y remettre les pieds. Mais avant de quitter l'Equateur, j'ai pris le temps de passer par ce qui en fait la fierté: l'Equateur meme! La ligne invisible qui separe le Sud du Nord. Sympathique, mais ça fait penser à Disneyland.

 

Et apres cela, je me suis enfin rendu en Colombie. Je suis d'abord alle à San Agustin, où se trouve un superbe parc archeologique; puis direction la Zona Cafetera, la région du cafe, comme son nom l'indique. Et la, je dois dire que j'ai ete gate. Un autre Français - qui d'ailleurs portait un super prenom, Nicolas, et donc super sympa... ça doit venir du prenom ;) - m'a donné l'adresse d'une finca (ferme) dont le petit proprietaire, Pedro, produit son propre cafe ORGANIQUE du debut jusqu'a la fin... le meilleur cafe que j'ai bu en Amerique du Sud!!! Eh le top c'est que j'etais dans une ferme perdue dans la campagne, au milieu de sa famille super chaleureuse. D'ailleurs, en parlant de ça, je dois dire que les Colombiens sont vraiment super! Tous! Ce sont des gens d'une gentillesse incroyable! J'en avais entendu parler avant de venir, et c'etait l'une de mes motivations, et je dois reconnaitre que je ne suis pas deçu!

 

Ensuite, saut de puce a Medellin, où je retourne demain pour la Fiesta de las Flores, et direction Cartagena. J'avais lu que c'etait la perle de l'Amerique du Sud, et je dois bien dire que c'est l'une des plus belles villes que j'ai vu depuis le debut de mon voyage. Eh puis, j'avais hate d'arriver a Cartagena car, enfin, je revoyais la mer... et pas le Pacifique à Ushuaia, mais la Mer des Caraibes... Mmmmmhhhhhh!!!

 

Apres cela, je suis donc parti pour Santa Marta, un peu au Nord de Cartagena, pour faire un trek de 5 jours, à la recherche de la Cité Perdue, La Ciudad Perdida comme ils l'appellent ici. Superbe trek, avec - encore une fois- une super equipe. Bon, comme pour le Machu Picchu, c'est le genre de trek organisé, où on ne porte que ses affaires, car les mules portent la bouffe, et les... hammacs. Donc, je suis parti avec mon petit sac. Cool. Au debut, on pourrait pense que c'etait une petite balade tranquille, mais vu que c'etait dans la jungle, eh bien, d'abord, il y a eu la chaleur humide (=transpiration), puis les moustiques, suivis de la pluie, et les rivieres a traverser (et pas qu'une fois), pour enfin atteindre cette Cité Perdue, qui merite vraiment son nom, car on peut le dire, elle est totalement perdue dans la jungle! D'ailleurs, elle n'a ete redecouverte qu'en 1975!!!

 

Et me voila enfin a Bogota, la capitale, et je regrette simplement de ne pas avoir autant de temps que voulu, mais bon, on fera avec... eh puis, c'est une excuse pour revenir dans ce super pays!

 

 

Je dois avouer que pour prendre cette photo, j'ai complètement perdu l'Nord...

 

 

 

Eh oui, les Colombiens, aussi, ont leur Chenonceau : le Santuario de las Lajas.

 

 

 

Quelques statues retrouvées à San Agustin et qui se trouvent dans le Parc Archéologique. Au fond, à droite, c'est pas un manchot echappé de "Madagascar", mais un aigle!

 

 

 

Pour aller à la finca de Pedro, il a fallu traverser un pont (plus précisement les restes d'un pont, c'est-à-dire 3 cables), et le tout de nuit! Je ne fais donc pas trop le malin, surtout que la rivière, qui passe en-dessous, fait un bruit qui ne donne pas trop envie!

 

 

 

ENCORE DES SOUCIS AVEC LES PHOTOS!!! JE MET LA SUITE DES QUE POSSIBLE

 

... PROBLEME RESOLU!

 

 

Et le matin, apres la nuit passee dans la finca de Pedro, c'est l'odeur du cafe qui m'a reveille. Et quel lieu!...

 

 

 

"Eh Gringo! Il est bon ton café!". Eh oui, Pedro fait son cafe organique du debut jusqu'a la mise en paquet. Le meilleur cafe d'Amerique du Sud!

 

 

 

 

 


Publié à 01:57, le 6/08/2009, Bogotá
Mots clefs : Ciudad PerdidaCaféfinca
.. Lien


Toujours Etre Ailleurs

Publié par nchanut

Me voila en Equateur... mais toujours dans l'hemisphere sud!

Bon, je dois reconnaitre que ces derniers temps, j'ai fait pas mal de route. En 5 jours (et nuits), je suis alle de Cusco a Quito, quasiment non-stop. J'ai quand meme fait un stop a Pisco (pour (re)gouter la specialite locale, et par la meme occasion faire un tour en bateau aux Iles Ballestas et a la Reserve de Paracas - j'y ai vu des lions de mer, des manchots, des pelicans... et des dauphins), puis, a Lima (ville que je n'ai pas adore, et qui se trouvait sous un manteau de nuages, donc pas de photo), et a Trujillo ou j'ai vu la vieille cite en adobe de Chan Chan, ainsi que (encore) des temples du Soleil et de la Lune. Celui de la Lune etait magnifique!

 

Et donc, je suis arrive hier a Quito (la capitale de l'Equateur), apres avoir passe la journee a traverser le pays en bus, avec, a ma gauche les plaines cotieres, et a ma droite les collines verdoyantes embrumees.

Donc, en ce moment, j'enchaine les bus, et dans le bus, le meilleur ami de l'homme, c'est le baladeur MP3. Quel plaisir que de voir defiler les paysages en ecoutant la musique qu'on aime. Perso, une chanson que j'adore et qui illustre parfaitement ma facon de voyager du moment, c'est "Toujours Etre Ailleurs" de Noir Desir. Eh puis, je dois avouer a Bobby et Alex que Nayaree m'accompagne encore une fois pendant ce voyage!

 

 

Certains d'entre vous se demandent pourquoi je vais si vite maintenant; eh bien simplement pour avoir suffisament de temps pour profiter de la Colombie. Et donc demain, je traverse l'Equateur (le parallele, et non plus le pays), et direction... la Colombie!!! J'ai hate!...

 

Sinon, pour repondre a Ben qui se demande pourquoi le precedent titre etait "Mais où est passé Mickey?" ; la reponse est: "j'ai tout d'abord termine le bouquin, et une fois termine, j'ai pris Mickey, je l'ai etrangle, et je l'ai MANGE!!! Ah, Ah, Ah, Ah, Ah (rire sadique a la Thriller, en hommage à feu Michel Fils de Jaques)..." bon là j'avoue, les 5 jours de bus m'ont bien fatigue. Sur ce, je vais donc aller me coucher, j'ai du sommeil a recuperer: les vacances , ca creve! ;)

 

Mais avant cela, et avant d'ajouter 2-3 photos du tour en bateau pres des Iles Ballestas, je vais remercier DelX qui m'a enfin posé la question "C est quoi le mot que vous avez ecrit sur la montagne?" (pendant le Trek de Takesi, voir l'article: "Siguiendo la Luna"). La reponse est "4700m", et je dois reconnaitre que pour le "4", Sophie s'est dechiree! Sur ce, bonne nuit les enfants!

 

 

 

Le Candelabre de Paracas. On n'en connait pas les origines, mais il est peu probable qu'il date des civilisations pré-colombiennes, puisqu'elles n'avaient pas l'habitude de dessiner des candélabres. On (je ne sais pas trop qui) pense que ce serait le Général San Martin, pendant la Campagne d'Indépendance du pays qui l'aurait fait dessiner... affaires à suivre.

 

 

 

Quand je vous dis que le temps n'est pas follichon...

 

 

 

Comme il est mignon. Et Ben, cette fois-ci y'a pas de doute! C'est pas un phoque!...

 

 

 

 

 


Publié à 19:50, le 14/07/2009, San Francisco de Quito
Mots clefs : 4700mcandelabredauphinbusmickey
.. Lien


Mais où est passé Mickey?

Publié par nchanut

Enfin! Je l'ai vu!

"Mais qu'a-t-il vu?" vous demandez-vous.

Eh bien, oui, je l'ai enfin vu... le Machu Picchu!!! Et j'aurais meme envie d'ajouter que je l'ai merite!... 4 jours de trek autour du Salkantay avant de le voir, puis le jour tant attendu, lever a 4h du mat, puis montee abrupte d'1 heure. Et la, decouverte du Machu Picchu dans la brume: MYSTIQUE! Puis, au fur et a mesure que la matinee avancait, les nuages disparaissaient petit a petit. Vraiment, on a beau voir toutes les photos possibles, et lire tous les recits existants, la sensation reste unique!

 

Mais avant la Machu Picchu, il y a eu le trajet Arequipa-Cuzco. En fait, depuis quelques semaines, c'est le bordel au Perou! De nombreuses routes sont bloquees pour protester contre des decisions gouvernementales. Il y avait donc un "paro" (bloquage) a Sikuani, sur la route Arequipa-Cuzco (qui se fait en 9 heures en temps normal), et pour l'eviter, j'ai pris un bus qui prenait une route secondaire: 19 heures de bus, un bus plus petit que la moyenne -ce qui signifie: jambes europeennes s'abstenir!-, pas d'amortisseur, pneus qui chauffent dangereusement en descente, etc... Je suis donc arrive a Cusco avec un dos en moins!

 

Et en fait, a Cusco, le 24 juin, on fete l'Inti Raymi, la fete inca du Soleil. J'en ai profite, ensuite, pour visiter les ruines incas de la Vallee Sacree: Chinchero, Moray, Ollantaytambo et Pissac. Et apres cette mise-en-bouche, je me suis rendu au Machu Picchu, via le trek de Salkantay.

 

 

 

Voici le bus qui m'a permis d'arriver à temps pour l'Inti Raymi de Cuzco. Mais quand je vois ça, je me demande si je n'aurais pas mieux fait de le louper. Eh oui, les pneus ont bien chauffé!

 

 

 

Et voici la très belle cathédrale de Cuzco. Avant que vous ne vous posiez la question, ce n'etait pas la Gay-pride à Cuzco: le drapeau que vous distinguez, c'est tout simplement celui de Cuzco (il a une bande en plus -ou en moins- que le drapeau de la Paix).

 

 

 

C'est dans les ruines de Saqsaywaman, sur les hauteurs de Cuzco, que l'Inti Raymi est celebre le 24 juin.

 

 

 

Et voici les participants... plus vrai que nature!

 

 

 

Vu pendant l'Inti Raymi. Je vous laisse regarder de plus près la plaque d'immatriculation... J'espère au moins qu'ils ne sont pas venus jusqu'ici pour moi! ;)

 

 

 

Eh oui! Ici aussi c'est la période des soldes! En particulier, sur les pulls en alpaca (de gauche a droite: Pia, Ana, un Bolivien pris en sandwich, Pascal et Fabien - c'est avec eux que j'ai fêté le Mariage de Bobby dans le Canyon de Colca, et je les ai retrouvé, par hasard, à Cuzco).

 

 

 

Les terrasses de Mornay, dans la Vallée Sacrée. En les voyant, on a l'impression que les extra-terrestres sont passés par là.

 

 

 

Les puits salants à Salinas.

 

 

 

Paysage que l'on peut voir dans les environs de Mornay.

 

 

 

Et le 29 juin, à Ollantaytambo, on fête l'Inti Raymi de façon plus populaire qu'à Cuzco le 24. En plus, c'est vraiment par hasard que j'y ai assisté. Quelle chance!

 

 

 

Lui, il a une tête que me rappelle quelqu'un... Mais qui???

 

 

 

Paysage vu pendant le trek de Salkantay.

 

 

 

Petite photo des fleurs que l'on peut voir dans les environs de la Vallée Sacrée. Toujours pendant le trek de Salkantay.

 

 

 

Y'a des fois, vaut mieux pas s'accrocher à la rampe!

 

 

 

Et voici la faune que l'on peut voir.

 

 

 

Ahhhh!... les Français et la discipline!

 

 

 

Quand je vous dis que le Machu Picchu ça se mérite!...

 

 

 

Et voici la fameuse photo du touriste... et je vous assure qu'on ne s'en lasse pas!

 

 

 

Et comme ça, vous le voyez mieux le visage?

 

 

 

Et après toutes ces émotions, rien de tel que la spécialité locale: le cuy. Chez nous, on appelle ça le Cochon d'Inde! :)

 

 

 

 

 

 


Publié à 21:04, le 7/07/2009, Cuzco
Mots clefs : Inti RaymiParovallee sagradaSalkantaycuyMachu Picchumickey
.. Lien


Mr Bobby

Publié par nchanut

Je reviens tout juste d'un petit treking dans le Canyon de Colca - le plus profond du monde, pour vous donner une idee - et n'ai donc pas pu ecrire plus tot cet article que je dedie a mon pote Bobby (Bon, je vous rassure, Bobby, c'est pas son vrai prenom) qui s'est marie ce week-end, alors que j'etais au fond du Canyon. Maintenant ce sera donc "Mister Bobby"! Je souhaite donc beaucoup de bonheur a Virginie et Bobby!

 

Je suis donc arrive a Arequipa, au Sud du Perou, il y a quelques jours. Tres jolie ville, d'ailleurs. Et j'en ai profite pour faire un petit trek de 3 jours dans le Canyon de Colca. J'ai eu de la chance car il y avait (encore) une fete dans l'un des villages des alentours (avec une corrida). J'en ai donc, bien sur, profite pour boire a la sante de Virginie et Bobby, avec des Peruviens, des Suisses, et des Francais!

 

 

A Arequipa, rue dans le Monastère de Santa Catalina, une véritable ville dans la ville.

 

 

 

Les couleurs y sont magnifiques.

 

 

 

C'est un vrai paradis pour faire des photos.

 

 

 

Une des cuisines dans une des maisons du Monastère.

 

 

 

Cruz del Condor, dans le Canyon de Colca, est un endroit idéal pour observer le vol du condor.

 

 

 

Terrasses dans le Canyon de Colca. Avec beaucoup d'imagination, les lacs représentent le Pérou, la Bolivie et l'Equateur... mais je ne sais pas dans quel ordre.

 

 

 

C'est ici, à San Juan de Chuccho, que nous avons passé la 1ère nuit dans le Canyon. Les falaises sont impressionnantes, et pourtant on n'est pas tout en bas. On se sent vraiment tout petit.

 

 

 

Qui a dit que j'aimais bien sauter?...

 

 

 

Une fois la remontée effectuée, voici la vue depuis les environs du village de Cabanaconde.

 

 

 

Et puis, on a également croisé des Moines Shaolin qui nous ont appris quelques techniques...

 

 

 

A Cabanaconde, nous avons également assisté à une corrida. C'était la première fois que j'en voyais une. Pour rassurer les âmes sensibles, il n'y a pas eu de mise à mort.

 

 

 

Là, ce bébé alpaca ne s'est pas rendu compte que j'étais là. Quelques secondes plus tard, en levant la tête, il a eu la peur de sa vie : souvenez-vous la tête d'ET quand il a super peur... eh bien, c'etait à peu près la même... 

 

 

 

 


Publié à 20:58, le 22/06/2009, Arequipa
Mots clefs : santa catalinaBobbyCanyonMariage
.. Lien


Experiences desertiques...

Publié par stepharion

Les contrastes d'Oulan Bator

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Les moulins a prieres

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

On quitte la capitale pour le desert de Gobi

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

1er campement dans nos tentes Quechua (sponsorises jusqu'au bout!)

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Perdu dans le Gobi : Sambah demande son chemin aux cow-boys du desert

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Les rares villes surgissent de nulle part

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

et sont desertes

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Les chevaux modernes

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Scene de voiture : Sambah est perdu

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Yourte du Gobi ou l'on demande notre chemin

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Au petit matin, Antoine se reveille

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Balade sur les hauteur, a la recherche de chamoix mongols

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Monastere survivant au massacre communiste

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Ah...les dunes du Gobi...

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Qu'est ce qu'on rigole...!

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Quand Sambah joue au Uno

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Dans cette famille de nomade, on rentre les chameaux a moto

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Montage de yourte mongole...heureusement que Stephane s'y connait...

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

 

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Experimentation du chameau

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Partie de carte dans la yourte

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Falaises rouges de Bayanzag, aux allures de grand canyon

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Ou l'on fete joyeusement mes 25 ans...

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Source miraculeuse au milieu du desert, on remplit les reservoirs

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

On the road

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Nouveau campement, difficile de s'abriter du vent...!

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Petit dejeuner dans l'huile de moteur et au grand air...

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Vallee verdoyante de l'Orkhon...Chic, de l'eau!!

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Drapeaux de prieres mongols, en l'honneur des esprits de la nature

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Une riviere!!! Enfin!

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Balade a cheval

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Accompagnes du fils de la famille

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Dernier petit de la famille, a la recherche de copains de jeux

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

D'autre petites dunes, cette fois il vient de neiger, et ca caille!!

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Les fils de notre nouvelles famille d'accueil, encore une fois debrouillards et rieurs

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Qui n'hesitent pas a aider leur papa dans la traite de leur 300 chevres...

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

La colocation...hi hi

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Une petite famille tres sympa, dans un decor de reve

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Le symbole de l'identite mongole

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit


Publié à 11:58, le 22/06/2009, Riga
Mots clefs :


Siguiendo la Luna (à la lumière de la Lune)

Publié par nchanut

Tout d'abord, je dois avouer que j'ai tellement aime Sucre que j'y suis reste beaucoup plus longtemps que prevu! Une dizaine de jours, alors que j'avais prevu d'y passer 4-5 jours. Mais bon, je pense que j'avais besoin de faire une petite pause. Mais j'en ai quand meme profite pour faire une petite rando de 3 jours avec Damian. C'etait dans la Cordillera de los Frailes, plus precisement dans les environs du Cratere de Maragua.

 

Apres avoir enfin reussi a quitter Sucre, j'ai passe une journee a Potosi, en route pour la Paz. A La Paz, on avait rendez-vous avec les gars de Sucre pour la grande fete du Gran Poder.

 

En fait, a Potosi, j'ai visite les mines un vendredi, et le lendemain, c'etait la Fete de l'Espiritu (les mineurs sacrifient des lamas en l'honneur de la Pachamama, et lui demandent chance, protection, et abondance de minerai). La Fete de l'Espiritu a lieu 3 samedis de juin. Le probleme, c'est que je devais aller a La Paz pour le Gran Poder... je suis donc revenu ce week-end pour l'ultime sacrifice.

 

Et entre-temps, comme j'avais du temps a tuer, je me suis dit "Tiens, si je faisais un 6000!...". J'ai donc fait l'ascension de l'Huayna Potosi (rien a voir avec la ville de Potosi). Son sommet culmine a 6088m!!! Il m'a fallu 3 jours pour en faire l'ascension. Et je dois dire que c'etait pas gagne d'avance, vu l'altitude.

 

Je me dirige maintenant, lentement mais surement, vers le Perou. En attendant les prochaines aventures, voici les photos de ces dernieres semaines:

 

 

 

* Le Trek de Takesi

 

A quelques kilometres de La Paz, il y a le trek de Takesi, qui emprunte un Chemin de l'Inca. Il se fait en 2 jours normalement, mais on decide de le combiner avec le Canyon de Palca. C'est une bonne idee, car cela nous permet de decouvrir des paysages splendides. On part donc 3 jours avec Yannick, Damian, et un couple de Francais, Sophie et Philippe.

Le 1er jour, on part de La Paz en taxi : 5 + le chauffeur + les sacs de rando = un peu serres. Des le debut, les paysages sont tout simplement magnifiques. Le lendemain on passe le Col d'Apacheta a 4700m. Et apres cela, ce ne sera quasiment que de la descente. Le soir, on pose nos tentes en bord de falaise, et quand on entend l'orage gronder dans la vallee, Yannick n'est pas tres rassure... en meme temps, il faut dire que c'est sa tente qui est la plus proche de la falaise... Le 3eme et dernier jour, on continue la descente vers les Yungas, et on commence a enlever des epaisseurs. A la fin, c'est presque la jungle... Le soir on prend un bus qui nous ramene a La Paz, en passant sur une route a flanc de colline... Impressionnant!

 

 

Des le debut du trek, dans les alentours d'Huni, les paysages sont typiquement boliviens.

 

 

 

Ici, Philippe qui part toujours en trek avec suffisamment de provisions...

 

 

 

Ou est Nouf-Nouf? (desole, j'ai rien trouve de mieux...)

 

 

 

Paysanne avec ses quelques betes (au fond, le majestueux Illimani).

 

 

 

Arrivee sur le Canyon de Palca.

 

 

 

Digne d'un tableau impressionniste...

 

 

 

L'Obelisque du Canyon (Adrien, j'ai pas dit Obelix!...)

 

 

 

Chantal, j'ai une autre chanson pour toi: "Tagada Tagada, voila les Dalton, Tagada Tagada, voila les Dalton..."

 

 

 

A un moment, on a quand meme pris un camion pour nous avancer.

 

 

 

Et ca, c'etait la vue depuis celui-ci... valait mieux pas trop regarder!

 

 

 

Pour ceux qui se disent "Y pourrait quand meme mettre des cartes Nico, on sait pas ou il est!"; eh bien voila, je suis la ou y'a le doigt du gone!

 

 

 

Alors ca, c'est une photo volee, et je dois reconnaitre que je l'adore... mais j'ai quand meme un peu honte...

 

 

 

Et voici a quoi ressemble le Chemin de l'Inca de Takesi.

 

 

 

Ca, c'est en haut du Col d'Apacheta. Bon, alors, on n'est pas en pleine seance d'etirement apres ces durs efforts, mais on essaie d'ecrire quelque chose. Y'a un indice dans l'article precedent... Et au fait, on est 5 sur la photo (ca ca peut servir de 2nd indice pour ceux qui ne l'avaient pas vu...).

 

 

 

Yannick s'est fait un copain.

 

 

 

Alors, elle est ou la plus belle tente (pour info la mienne c'est celle de gauche)? Sinon, reconnaissez que la vue est quand meme sympa.

 

 

 

Sans commentaires...

 

 

 

Et ca, c'est pendant la descente vers les Yungas (l'intermediaire entre l'Altiplano et la Jungle).

 

 

 

Le trek s'est termine par la traversee d'une ville miniere. La, les mineurs viennent de terminer leur pause "coca" (chacun ses dependances...), et ils retournent a la mine.

 

 

 

 

* Sucre et la Celebration du Bicentennaire du Premier Mouvement d'Independance Sud-americain

 

A Sucre, je pensais rester quelques jours pour les festivites, finalement je resterai une dizaine de jours. En fait, des le debut, a l'hotel, j'ai rencontre une super equipe. Et puis, je crois que j'avais besoin de me poser un peu.

 

 

Le 25 Mai 2009, Sucre celebrait le Bicentennaire du Premier Mouvement d'Independance Sud-americain.

 

 

 

Et on avait droit au defile militaire aux couleurs boliviennes.

 

 

 

La, bien que ca ne le paraisse pas, je suis toujours a Sucre... Maintenant, vous comprenez pourquoi je suis reste plus longtemps que prevu. (Ici, avec Dom et Damian).

 

 

 

Ca vous fait penser a rien??? Meme le temps est gris pour que ca fasse plus vrai :)

 

 

 

Le Mirador de Sucre, d'où l'on a une vue imprenable sur la ville.

 

 

 

Certaines eglises ont des decors interieurs un peu kitch...

 

 

 

 

* Le Cratere de Maragua

 

Le Cratere de Maragua se trouve a quelques dizaines de kilometres de Sucre, mais il faut des heures pour y arriver. On (de nouveau avec Damian) commence par un bus qui nous laisse a Chataquila, petit village, d'où part un chemin de l'Inca qui va jusqu'a Chaunaca. Puis on se dirige dans l'apres-midi, vers Maragua. A un moment, avec Damian, on decide de prendre un racourci, au lieu de longer la route... erreur! Il se met a faire un peu nuit, puis totalement nuit. Heureusement la Lune est là pour nous eclairer. Et surtout, on croise la route d'un petit berger de 11 ans, Ignacio, qui nous montre la bonne route. On avait un peu trop devie, et n'etions plus du tout sur le bon chemin. On arrive finalement a 20h30 (ici, le soleil se couche a 18h-18h30). En arrivant au village de Maragua, au milieu du cratere, on demande a des gens que l'on croise, un endroit pour dormir. Ils nous indiquent l'ecole. On dort donc dans une classe de Primaire 3e annee (Tercero). Le lendemain matin, on decouvre donc le Cratere de Maragua... a la lumiere du soleil! Dans la journee, on se fait un aller-retour au village de Quila-Quila, en passant par Irupampa.

Le 3e jour, on quitte Maragua pour rentrer a Sucre. Direction Potolo, et en chemin on passe par le village de Niñu Mayu pour voir les empreintes de dinosaures. On arrive a Potolo dans l'apres-midi. Et la, on nous annonce que les seuls bus pour Sucre sont le matin. L'autre probleme est que l'hostel du village est rempli. On se dirige donc vers l'ecole, où le directeur nous accueille. Finalement, on est recale en Primaire 1ere annee (Primero) pour la nuit. Le lendemain, le directeur ne voulant pas qu'on paie, je lui laisse "Le Petit Prince" que je suis en train de lire en espagnol. Je crois que ca nous fait autant plaisir a l'un qu'a l'autre.

 

 

Sur un autre Chemin de l'Inca, en route pour le Cratere de Maragua.

 

 

 

Au fond, le Cratere de Maragua.

 

 

 

Alors que je mangeais, ce perroquet etait pose juste derriere moi, et je ne l'avais pas vu avant qu'on ne me le dise...

 

 

 

Damian en tenu de plage pour traverser une riviere proche de Chaunaca... Sexy! :)

 

 

 

Apres avoir dormi dans la classe d'ecole a Maragua, le reveil est assez sympa!

 

 

 

Et vu qu'on doit "rendre les cles" avant le debut des cours, on croise quelques ecoliers retardataires... Et lui, il n'a pas l'air de trop s'en faire!...

 

 

 

C'est un vrai paysage volcanique que l'on peut admirer.

 

 

 

Et en fin de journee, c'est encore plus beau.

 

 

 

Le 3eme jour, dans les vallees environnantes, le paysage est toujours aussi majestueux.

 

 

 

En route pour Potolo, on prend le meme chemin que certains dinosaures... quelques millions d'annees avant nous...

 

 

 

Petite comparaison pour vous donner une idee.

 

 

 

J'en profite encore un peu avant que le trek ne se termine.

 

 

 

 

* La Paz... de nouveau

 

Avant de quitter Sucre, avec l'equipe de l'hotel , on decide de se retrouver a La Paz pour l'anniversaire de Mark et pour le Gran Poder. Le Gran Poder est LA grosse fete de La Paz, du genre, la Fiesta de la Cruz de Copacabana... en 3 fois plus grand! Mais, personnellement, je l'ai trouve beaucoup moins populaire que celle de Copacabana. Finalement, on decide d'aller voir le match Bolivie-Venezuela. On espere voir des buts puisque l'Argentine de Maradona et Messi a perdu 6-1 a La Paz quelques mois plus tot. Finalement, on assistera malheureusement a la defaite de l'equipe locale... Et le soir on ira au Bocaisapo (souvenez-vous la super taverne de La Paz) pour feter l'Anniversaire de Mark.

 

 

Avec l'equipe de Sucre, en vrais supporters boliviens (Dom l'Anglais, Mark le Hollandais, Daniel l'Allemand, Tom l'Australien, Kristina la Danemarquaise, et moi le Francais : une vraie equipe internationale). A partir de la, les non-footeux peuvent passer a la photo suivante!

Tout d'abord, grosse dedicace a Said et aux "Bleus" Verts (Jerome en particulier): honnetement, je suis super content qu'on ait encore la chance de voir un derby la saison prochaine!!! Sincere Bravo!!! Et pour nous, on attendra 2012 pour l'etoile sur le maillot!

Et sinon, en parlant des Bleus, je n'ai eu aucune nouvelle du Tournoi de Rive de Gier... Vous avez reussi a gagner un match cette annee? Et desole de vous avoir laisse tomber.

 

 

 

Sinon, comme vous pouvez le voir, la Bolivie c'est le pays du Charango.

 

 

 

 

* L'ascension de l'Huayna Potosi (6088m)

 

Ca, ca restera l'un des moments forts de ce voyage. Un vrai challenge! Je dois reconnaitre que c'est certainement l'une des experiences les plus difficiles que j'ai vecu. Les 2 premiers jours se sont passes sans probleme, limite trop faciles: le 1er jour, on part de La Paz pour rejoindre le camp de base (4700m). L'apres-midi, on s'entraine sur le Vieux Glacier, avec les crampons. Je precise que c'est la 1ere fois de ma vie que je chausse des crampons. Le 2e jour, on monte au Campo Alto (5130m). Les 2 premiers jours, on ne marche pas beaucoup, et surtout on ne monte pas trop, afin d'acclimater nos organismes a l'altitude. Le 3e jour, on se leve a 1h du matin, et on part donc de nuit pour l'ascension de l'Huayna Potosi. Heureusement, une nouvelle fois, la Lune nous eclaire de sa lumiere. Au debut, tout va bien pour moi; limite, j'aimerais qu'on avance plus vite. Mais a partir d'environ 5700m, je commence a avoir beaucoup de mal. En plus, le froid est terrible: a un moment, j'ai meme l'impression que je vais perdre quelques doigts de pied! Entre-temps, Julian, un Suisse qui etait encorde avec moi, a du rebrousser chemin, et je me suis encorde avec un autre groupe (Carene et Adam), pendant que lui redescendait avec notre guide. Et les derniers metres ont ete un veritable calvaire, et j'ai franchi les derniers metres grace au mental!... Et j'ai bien fait d'aller au bout, car le spectacle a l'arrivee est tout simplement gigantesque, avec vue sur les montagnes environnantes, et sur le Lac Titicaca, entre autres. Il fait tellement froid au sommet qu'on ne reste qu'une dizaine de minutes pour profiter de la vue. Et puis c'est la descente, tout aussi spectaculaire. Pendant la montee, on ne voyait que les lumieres de La Paz; pendant la descente ce sont les superbes paysages montagneux que nous decouvrons. Vraiment une superbe experience! Et en plus recompensee par des paysages uniques!

 

 

Nous voila en route pour l'Huayna Potosi, au fond. Meme de loin, il est impressionnant avec ses 6088m.

 

 

 

La 1ere journee, apres l'arrivee en voiture au Camp de Base (4700m), on part s'entrainer sur le Vieux Glacier, avec crampons, harnais, et piolet.

 

 

 

La 2eme journee, on se rend au Campo Alto (5130m), endroit ideal pour une seance de yoga.

 

 

 

On se couche (et non, on s'endort) a 20h, et on se reveille vers 1h. Ca, c'est nos guides... ca met en confiance! :)

 

 

 

Et voila, on l'a fait, on est au sommet: 6088m!!! (de gauche a droite: Hilarion, notre guide, Carene, moi et Adam). Julian, avec qui j'etais encorde au debut, est redescendu en cours d'ascension avec l'autre guide Felix.

 

 

 

Et ca, c'est la sublime vue que l'on a au sommet. On pouvait egalement admirer le Lac Titicaca.

 

 

 

Mais, je dois reconnaitre qu'on n'etait quand meme pas super rassure quand on regardait vers le bas...

 

 

 

Vue qu'on est monte de nuit, on decouvre de superbes paysages pendant la descente... de jour.

 

 

 

Quel super sentiment apres avoir reussi cette ascension (derriere, l'Huayna Potosi)!

 

 

 

 

* Potosi : les mines et la Fiesta del Espiritu

 

Potosi a une histoire terrible: plus de 8 millions d'esclaves sont morts dans les mines du Cerro Rico. Les Espagnols y ayant trouve de riches filons d'argent, ils ont exploite le "Mont Riche" pendant environ 3 siecles. Maintenant, on peut visiter les quelques galeries qui sont encore exploitees par des Cooperatives de mineurs. C'est une sacree experience de rentrer dans ces mines et de voir les mineurs qui y travaillent. Pour les gens interesses, il y a un superbe film a voir: "El Minero del Diablo". C'est un documentaire sur un enfant de 14 ans qui travaille dans l'une de ces mines. A VOIR!

 

 

La ville de Potosi (rien a voir avec l'Huayna Potosi), en fin de journee. Au fond, le Cerro Rico.

 

 

 

Soraya, Corinne, Magalie, vous me demandiez comment se passait mon voyage au Japon... eh bien , j'avais bien l'impression d'y etre en arrivant a Potosi!

 

 

 

Avant la visite des mines, on part au marche des mineurs avec notre guide Jesus (c'est son vrai nom!) pour acheter des cadeaux pour les mineurs. Honnetement, en le voyant manipuler de la dynamite, tout en fumant, on n'est pas super rassure.

 

 

 

El Tio, le Dieu des mineurs quand ils sont dans les mines, la où Dieu n'a pas acces. En espagnol, tio signifie Oncle... mais ca n'a rien a voir! En fait, les Aymaras, ne connaissant pas le son "D", quand les Espagnols leur ont presente "Dios" (Dieu), ils l'ont appele "Tios", puis, avec le temps, c'est devenu "Tio".

 

 

 

La Fiesta del Espiritu. Ca sent l'sapin pour ce lama!

 

 

 

Je vous avais dit que ca sentait le sapin... le lama a ete sacrifie a l'entree de la mine afin d'apporter chance, protection, et abondance de minerai aux mineurs pour l'annee.

 

 

 

J'ai retrouve un pote francais (et en bas a droite, le lama quelques heures plus tard).

 

 

 

 

 


Publié à 20:37, le 14/06/2009, Potosí
Mots clefs : maraguatakesihuayna potosiascencioncrateredinosaurestrekkingmines
.. Lien


Cap vers l'Est...euh l'Ouest!

Publié par stepharion

Strassfoutche, ou un rapide coucou russe.

Ici le kitsch regne en maitre et les russes sont difficiles a derider. Les sourires sont a bannir mais on a bien du mal a les garder dans notre poche. Les eglises orthodoxes aux bulbes etincelants illuminent les villes et les russes sont de vraies poupees Barbies. Il y a meme quelques Ken, c'est impressionnant.

Desole pour ces rares nouvelles mais le long retour a commence...

Nous avons repris le Transsiberien apres la Mongolie (c'est fini!!), pour arriver, apres 2 nuits de trajet, en Siberie. Intro du pays a Irkoutsk et au Lac Baikal. Pres de la plus grande reserve d'eau douce du monde, les charmantes maisons russes, tout en bois, prennent l'air du large sur les rives de ce lac eclatant...Les russes vont cuire de l'Omoul (poisson du lac) fraichement peche et les citadins boivent (et re boivent) sur les abords du lac...

Mais notre visa n'est que de 14 jours, alors on speed...

87 heures de train (4 nuits) dans le Transsiberien, avec Russes et Tadjiks, babouchkas en chaussons, puree en boite et thes remplis au samovar du wagon,

Capitale au pas de course (en resume : momie de Lenine, metro richement decore, cathedrales somptueuses, Place Rouge ou les soldats marchent au pas...)

et depuis ce matin, St Petersbourg.

Les photos de Mongolie avec Antoine, dans le Gobi, arriveront des que possible. Histoire de vous faire saliver un peu plus ;)

Pas d'inquietude, ici les cybers cafes sont rares, les photos risquent de mettre du temps avant d'arriver.

Notre entree en Europe est imminente, puisque nous prenons le bus dans quelques jours pour Riga, en Lettonie.

L'Europe, le mot magique...

A tres vite

Le trio de Gana, de retour!


Publié à 17:13, le 11/06/2009, Moscou
Mots clefs :


Sous le soleil de Mongolie

Publié par stepharion

La suite, tempete de neige sur la yourte

Image hébergée par servimg.com

Les chevres se gelent

Image hébergée par servimg.com

Pendant qu'a l'interieur, on grignote des bugnes avec de la creme faite maison...Hmmm, trop bon

Image hébergée par servimg.com

La petite famille autour du poel

Image hébergée par servimg.com

Le lendemain, gros ciel bleu, enfin

Les vaches attendent leurs pitances

Image hébergée par servimg.com

et les chevres et moutons partent en vadrouille

Image hébergée par servimg.com

Pas besoin de mots...

Image hébergée par servimg.com

Osselets sous la yourte

Image hébergée par servimg.com

Derniers sourires avant le depart

Image hébergée par servimg.com

Sur la route

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Et sur la charrette

Image hébergée par servimg.com

Nouveau campement

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Tres belle deco

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Nouvelle mission : ramassage du bois. Pratique, cette petite charrette!

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Autour, les yacks...

Image hébergée par servimg.com

Retour au bercail

Image hébergée par servimg.com

Dure, la vie sous la yourte

Image hébergée par servimg.com

Ambiance nocturne

Image hébergée par servimg.com

Elle est pas belle, la Mongolie?

Image hébergée par servimg.com


Publié à 01:05, le 30/05/2009, Mongolie
Mots clefs :


De yourte en yourte

Publié par stepharion

Oulan Bator, Welcome

Image hébergée par servimg.com

Chez nous, sur les toits de notre guesthouse

Image hébergée par servimg.com

Debut mai, c'est le printemps, il fait beau et chaud, et la vie est belle (en tongs)

Image hébergée par servimg.com

Famille de nomade, a Terelj, ou on s'occupe des biquettes avec notre pote

Image hébergée par servimg.com

et son petit frero, qui nous attend pour la soupe

Image hébergée par servimg.com

Au lieu de garder les chevres, on s'entraine a la lutte

Image hébergée par servimg.com

Une petite biquette est nee

Image hébergée par servimg.com

Stephane s'est trouve une vocation : berger?

Image hébergée par servimg.com

Attention les yeux, pour ceux qui me connaissent...!!! Sarah, a toi!

Image hébergée par servimg.com

C'est l'heure de la traite partagee

Image hébergée par servimg.com

Notre yourte...

Image hébergée par servimg.com 

Et le lendemain...

Image hébergée par servimg.com

Du coup, on accueille les nouveaux nes sous la yourte

Image hébergée par servimg.com

Future deco de Saules, Simone, qu'en dis tu?

Image hébergée par servimg.com

Stephane s'occupe du poel

Image hébergée par servimg.com

Interieur coquet

Image hébergée par servimg.com

Les beignets du matin!!!

Image hébergée par servimg.com

MIAM!

Image hébergée par servimg.com

Stephane s'entraine pour le Naadam

Image hébergée par servimg.com

La neige fond

Image hébergée par servimg.com

On prepare la charrette

Image hébergée par servimg.com

C'est parti pour la tempete de neige (la suite au prochain numero - mais que va t'il arriver a ce trio de choc??)

Image hébergée par servimg.com


Publié à 23:26, le 29/05/2009, Mongolie
Mots clefs :


En attendant Antoine...

Publié par stepharion

En attendant le petit frere, profitant des debuts de mai, bien ensoleilles, nous sommes alles non loin d'Oulan Bator, dans le parc national de Terelj.

Marre de la route et impatients de decouvrir la superbe nature mongole, nous sommes partis par l'intermedaire de l'ONG "Ger to Ger", dont l'objectif est de faire decouvrir la Mongolie a travers les familles nomades. Apres nous avoir appris le strict minimum a respecter dans les yourtes (les pieds vers la porte, on garde le chapeau, on prend le bol des 2 mains etc), et quelques rudiments de mongol, on nous envoit dans les familles, comme en colonie! Cette association pompeusement labellisee "ecoutouriste" souhaite que les nomades beneficient directement du tourisme (et non plus les agences qui s'en mettent pleins les...).

Ce furent 6 jours merveilleux, et hors du commun. Heberges dans 4 familles differentes, voyageant entre elles a cheval ou en charrette a boeuf, nous etions comme 2 gosses envoyes chez des lointains cousins. Bichonnes et mis au boulot. C'est le printemps en Mongolie et la saison des naissances. Du coup, on court apres les biquettes, on les nourrit, on les rentre au bercail, ce sont de vrais petites peluches. On assiste a un accouchement en direct, qui me fais tourner de l'oeil...Vraiment des petites natures, ces francais!!

On surveille le troupeau avec 2 freros d'une dizaine d'annees, etonnants et murs. Ici les garcons bossent et les filles vont faire des etudes...Au milieu des collines verdoyantes, sont installees les yourtes fumantes. Car le temps n'est plus au t shirt, et le poel n'arrete pas. On boit des litres de the au lait, tres sale, et on se rechauffe sous la yourte en rechargeant le poel de branchages et de crottes des bestiaux trouves un peu partout...

Au petit matin, on se reveille sous 20 cm de neige!! Aie aie aie. Personne ne s'en etonne ici, c'est vrai que nous ne sommes qu'en Mai, et l'hiver n'est pas fini!!

On apprend a jouer aux osselets pendant les tempetes de neige et a faire des gazouillis aux nouveaux nes.

Quand a la yourte, elle est loin de celle qu'on a connu, a Lyon...Ici flotte une petite odeur de chevre, de chien, et de vie a la dure. Les cavaliers mongols, vetus de leurs grandes "Deel", sont impressionnants. Emmitoufles dans ce grand manteau aux larges et longues manches, ressere a la ceinture par un tissu de couleur vive, ils caracolent sur leurs chevaux a travers la steppe. Ils s'arretent regulierement chez les copains se rechauffer autour d'un bol de the au lait. Pendant ce temps, les femmes cuisinent pour la "famille", composee de cousins, de neveux, de copains. L'hospitalite prime chez les Mongols. Tout le monde est le bienvenue, et il est tres malpoli de frapper a la porte de la yourte avant d'entrer... 

Tout autour, les troupeaux paissent : les chevres et les moutons, les chevaux et les yacks, les taureaux, les chiens, les chats. La riviere coule en contrebas, tout le monde s'active. On va chercher du bois, on va traire les vaches, chercher les brebis egares, reparer la moto cassee...

Pour le confort, il n'y a ni toilettes (un trou, dehors, mais c'est le luxe), ni douche ni d'eau courante (on a de la chance quand la riviere n'est pas loin), et pas de place, puisque tout le monde vit et dort dans la meme yourte (5, 6 personnes, et les amis). Certains ont des panneaux solaires ou des batteries pour la TV (snif!! tout se perd), le telephone portable et la minuscule ampoule qui eclaire la yourte, le soir...

Ces nomades ont des capacites de resistances hallucinantes, puisque pendant 8 mois de l'annee, les temperatures sont negatives. La cuisine se fait sans fruits et legumes, mais avec beaucoup de feculents ; pates, riz, pommes de terre (carottes, quelque fois). Souvent accompagnee de viande du troupeau (cheval, vache, mouton, chevre, chameau, yack) et de laitages (lait, creme, yaourt). Ils ne boivent pas d'eau froide, mais du the au lait, de l'eau bouillie de la riviere, et des qu'il le peuvent, de la vodka, veritable fleau national, qui concurence serieusement la Russie. Aussi, de nouvelles recettes pimentent leur vie de tous les jours (les gars ont failli y gouter) : des testicules de taureau, fraichement arrachees a la pauvre bete, et marinees dans une soupe de sang et d'eau (c'est bon pour la virilite)...Pour le coup, la vodka est utile!!

Ces debuts de mai, premiere semaine d'initiation, inoubliable.

Mi Mai, on retourne dans la capitale pour recuperer Antoine. De retour d'un mois en Guinee, la transition sera rude, puisque le lendemain de son arrivee, il...neige a nouveau. Oh oh.

Entre la galeres des transports publics (incertitude quand au temps, au confort, et a l'arrivee) et la multitude d'offres d'agences touristiques proposant des "tours tout compris", nous avons trouve un chouette compromis. Fini le voyage au sac a dos, on degote un chouette chauffeur, Sambah (obligatoire, car les routes et les panneaux n'existent pas), et sa voiture, pour partir 15 jours dans le pays.

Un petit tour dans le Gobi, a rouler dans ces immensites desertiques, faites de vent et de sable. Le soir, on plante la tente au hasard des cailloux, a cote des troupeaux de chameaux et des yourtes egarees. Le matin, on se reveille seul au monde, avec les petites marmottes et les rapaces comme unique compagnie. Les villes que l'on traverse sont desertes et endormies, faites de yourtes entourees de palissades. De rares passants et de Mongols en moto, aux allures de cow boy.

Le reste du temps, il n'y a rien ni personne. Des troupeaux, par ci par la, des chameaux perdant leurs laines. Seul dans le desert.

Sambah nous amene chez ses copains, et on dort chez ces familles, ou l'on profite des yourtes et de la cuisine locale, oubliant pour un temps les conserves de sardines et les soupes de nouilles desydratees. Les coins que l'on visite, a pied, a dos de chameau ou a cheval sont magnifiques ; canyons de falaises rouges, dunes de sable dorees, cailloux gigantesques aux droles de formes, collines s'etendant a perte de vue, ou l'on observe chamoix locaux et rapaces (aigles et vautours).

Anniversaire memorable, un 1/4 de siecle sous la yourte, avec de la vodka et des Mongols avec bougie improvisee. Un ciel etoile unique et des chips. Modeste mais rigolo. Un vrai anniversaire mongol. J'en oublierai presque que je vieillis.

On remonte vers le Nord, ou les vallees verdoyantes accueillent souvent des rivieres, rares en Mongolie. Balade a pied et a cheval dans ces steppes magnifiques. Lavage et lessivage dans la riviere gelee, sans savon, rencontre sous les yourtes, gavage de the au lait, pres du poel qui chauffe. On decouvre des monasteres perdus au sommet des montagnes, en partie detruits par l'invasion sovietique au debut du siecle, ou les bonzes de la secte des bonnets jaunes vivent maintenant en paix.

Le calme des steppes se trouble par le passage des cavaliers. Les chevaux sauvages galopent, les chevres machonnent, et les charrettes passent. Les yourtes blanchent se decoupent a l'horizon, dans un ciel immensement bleu.

Les photos parleront pour nous.

Pour l'instant, on est encore la bas...

Dire qu'apres demain, on grimpe dans le Transsiberien...Irkustk, Lac Baikal, Moscou, St Petersbourg, puis Riga (Lettonie), Pologne...

Ca va arriver trrres vite.

Amusez vous bien.

Antoine, Stef et Marion, les troubadours des temps modernes


Publié à 19:58, le 29/05/2009, Mongolie
Mots clefs :


C'est pas (encore) le Perou...

Publié par nchanut

Bon alors, c'est le ventre plein que j'ecris cet article: je sors d'une petite gargotte ou j'ai mange une fantastique (merci Adrien pour les adjectifs!) soupe aux cacahouetes (les Boliviens sont reellement les Rois de la Soupe!), suivi d'une specialite locale: le Mondongo (cote de porc servie avec du mais, le tout couvert d'une petite sauce epicee)... Mmmmhhhhh! Et apres ca, petit yaourth NATUREL a la Noix de Coco, suivi d'un petit milk-shake au melon!!! comme tu peux le voir, Eggy, je continue de gouter les specialites locales... Mais je tiens quand meme a rassurer Chantal et Iwo, je pense bientot acheter une ceinture: je perd mon pantalon... :(

 

Donc depuis le petit passage a Copacabana, je suis retourne a La Paz, puis apres la visite des environs, nous sommes partis sur les traces des Incas (Ta -  ta ta ta ta ta - ta - ta - ta - enfant du soleil - tu parcours la terre, le ciel - a bord du Grand Condor - tu recherches les Cites d'Or...). Petite rando de 3 jours avec Damian et 3 autres Francais (Sophie, Philippe et Yannick).

Pour la petite histoire, j'ai croise Yannick a San Pedro de Atacama, puis de nouveau a Calama, et on s'est revu a La Paz. Et en fait, Yannick a voyage pendant une dizaine de jours avec Mathieu (le gars avec qui on avait loue une voiture pendant quelques jours pour decouvrir une partie du Nord de l'Argentine). Et, Mathieu avait parle a Yannick d'un gars qui lisait Mickey pour ameliorer son espagnol... Je vous laisse deviner la suite: Yannick a vu mon Mickey, et a tout de suite fait le rapprochement.

 

Concernant le trek de Takesi, il nous a fait passer par des endroits magiques. Entre autres: le Canon de Palca, le Col d'Apacheta a 4700m, puis la descente vers les Yungas (intermediaire entre la jungle amazonienne - chaude et humide - et l'Altiplano - froid et sec). Le "Chemin de l'Inca" emprunte un superbe pavage preinca, une grande partie du temps... on se croirait vraiment dans "Les Merveilleuses Cites d'Or" par moment!

 

Apres cela, ca a ete direction Sucre (la Capitale constitutionnelle du pays - La Paz est la capitale politique). Le 25 Mai (hier), ils fetaient le Bicentennaire du Premier Mouvement d'Independance d'Amerique du Sud, pour se liberer des Espagnols. Donc, grand week-end de 3 jours tres festif. Avec des fanfares, des defiles, des concerts... Le seul petit hic, a mon gout, a ete de voir defiler des gamins d'environ 16 ans avec des armes, ainsi que des femmes... vous me direz que c'est pareil en France, mais ca n'empeche... Sinon, c'etait un vrai plaisir de participer a cet evenement, surtout qu'en 1989, je n'avais que 10 ans et n'ai pas profite des Celebrations du Bicentenaire de la Revolution.

 

J'allais oublie: mon 1er repas, ici, a ete un sandwich au Queso de Lechon (du Fromage de Tete!!! Je me croyais a Lyon!!! Trop bon!!!!). C'est peut-etre aussi une des raisons pour lesquelles j'aime beaucoup cette ville... les 1eres impressions sont souvent les plus importantes.

 

 

 

Comme vous pouvez le constater, je me croirais a la maison: le tout avec un bon sandwich au fromage!

 

 

Devant la Cathedrale de Copacabana, sur les bords du Lac Titicaca : tout en couleur!

 

 

L'un des deguisements pour la danse de la Morenada, lors de la Fiesta de la Cruz, a Copacabana.

 

 

Avec les couleurs boliviennes, ca a tout de suite plus de charme... ;)

 

 

Je vous assure Copacabana c'est en Bolivie, meme si par moment on se croirait a Rio!

 

 

Par moment, les deguisements feraient presque peur.

 

 

Et puis, les superbes chaussures...

 

 

Comme vous pouvez le constater, y'avait du monde pour le defile.

 

 

Sympa la photo! Hein? Alors, pour ceux qui seraient interesses, c'est la Fiesta de la Cruz, et ca a lieu tous les ans, debut Mai, a Copacabana... :)

 

 

Ca c'etait l'une des fanfares: la Banda Poopo. Il parait que c'est l'une des meilleures de Bolivie. Et c'est vrai que ca envoyait du gros!!!

 

 

Bon, alors la, c'est une grosse dedicace a Anna : pret pour aller a la recherche du tresor perdu dans la jungle amazonienne

 

 

Pendant la Fiesta de la Cruz, qui est une fete religieuse avant tout, les pelerins viennent de loin pour faire des Cha'llas (benedictions). Ils benissent des maisons, voitures, faux billets, etc, en miniature, dans le but d'obtenir des biens qu'ils n'ont pas, ou de proteger ceux qu'ils ont.

 

 

Les benedictions se font avec de la biere. Et toute la famille en verse sur les miniatures.

 

 

Juste avant cette photo, je me suis pris pour le Pere Noel : toutes les familles, venues de loin faire la Cha'lla a Copacabana, me demandaient de faire des photos avec leurs enfants. Super moment!

 

 

On se croirait a une rencontre Bolivie-France...

 

 

Ca, c'est LA revendication bolivienne : il y a plus de 100 ans, la Bolivie, en guerre avec le Chili, perdait son acces a la mer. Aujourd'hui encore les politiques utilisent ce point sensible pour mobiliser la population. ("La mer nous appartient de droit ; la recuperer est un devoir")

 

 

D'accord, la Bolivie est enclavee depuis qu'elle a perdu sa facade maritime, mais elle a toujours ses marins...

 

 

Ben, cette photo est pour toi: la fameuse benediction des voitures devant la Cathedrale de Copacabana. Comme le dit le Lonely Planet: "ca revient bien moins cher qu'un contrat d'assurance".

 

 

Vous en avez reve, la voila: la fameuse plage de Copacabana. Mais, honnetement, elle n'a pas grand chose d'exceptionnelle... un peu surfait comme reputation, a mon gout!!! :)

 

 

Alors ca, c'est la terrasse de mon petit hostel sur l'Isla del Sol! Au loin, sur le Lac Titicaca, on apercoit l'Isla de la Luna, devant la montagne sacree Illampu (6360m). Sympa comme endroit pour se reposer!... Par contre, la nuit, on a l'impression d'etre en bord de mer avec le bruit des vagues... alors que ce n'est qu'un lac.

 

 

L'un des paysages magiques de l'Isla del Sol.

 

 

Et voici le fameux rocher du puma (Titi Khar'Ka). D'apres la legende inca, c'est la que le soleil aurait fait sa premiere apparition.

 

 

Petites nenfants sur l'Isla del sol.

 

 

La Paz de nuit. Les lumieres des maisons sur le flanc des montagnes sont vraiment impressionantes. Cette ville degage un charme incroyable!

 

 

Ca, ce n'est pas le dernier quartier HLM de La Paz, mais une partie du... cimetiere! En fait, si j'ai bien compris, en Amerique du Sud, on n'enterre pas les morts, mais on les met en hauteur... La, on peut dire que c'est reussi!

 

 

Musicien de Charango, a... la Vallee de la Lune (pour changer). C'est la 3eme Vallee de la Lune que je vois. A quand la prochaine?

 

 

Et apres ca, dans le bus de retour pour La Paz, avec Damian, on a bu le Mate.

 

 

Apres Bolivie-France, Argentine-France.

 

 

Regardez bien dans le coffre de la voiture : ca voyage serre, ici!

 

 

Et voila Tiahuanaco (ou Tiwanaku). En fait, la civilisation Tiwanaku a dure plus de 2000 ans, et a grandement inspire les Incas (dont la civilisation n'a dure qu'environ 100 ans). On se croirait presque sur l'Ile de Paques...

 

 

Et pour tous les fans (comme moi) des "Merveilleuses Cites d'Or", voici la fameuse Porte du Soleil!!!

 

 

Sinon, Tiwanaku, ca reste beaucoup de ruines. Et les ruines, c'est fragile!

 

 

Pour les photos de la rando du "Chemin de l'Inca" de Takesi, je m'en occupe!!!

Et au fait, pour ceux qui veulent plus de photos, j'ai mis en lien (en haut, a gauche), les blogs de Mathieu, Damian et Yannick.

 


Publié à 20:28, le 26/05/2009, Sucre
Mots clefs : Fromage de tete25 de MayoBicentenario
.. Lien


Effervescence pekinoise et autres aventures en Transmongolien

Publié par stepharion

Pekin, c'est aussi la Grande Muraille!!

Image hébergée par servimg.com

Dure, dure a grimper

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Mais la vue...

Image hébergée par servimg.com

en vaut la peine!

Image hébergée par servimg.com

Dans les "hutongs" de Pekin, dans ces petites rues traditionnelles, on tombe sur des petites cours pleines de charme...Ca a un air de traboules!!

Image hébergée par servimg.com

Sauf qu'ici, les oiseaux chantent, bien souvent en cages...

Image hébergée par servimg.com

Le recyclage chinois en photo

Image hébergée par servimg.com

Dans un temple tibetain un samedi matin...au calme...

Image hébergée par servimg.com

On vient poser ses encens

Image hébergée par servimg.com

C'est joli ces couleurs

Image hébergée par servimg.com

Dommage que ca deborde

Image hébergée par servimg.com

On quitte Pekin pour la Mongolie Interieure, on la "secte" des bonnets jaunes est redevenue populaire

Image hébergée par servimg.com

On decouvre la deesse aux centaines de bras

Image hébergée par servimg.com

Dans une petite cour, derriere, d'autres offrandes sont faites a Bouddha

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Les ecoliers, encore un raz de maree

Image hébergée par servimg.com

Qui apres l'ecole, se retrouvent tous dans une ambiance saine et agreable, au cyber cafe!

Image hébergée par servimg.com 

D'ailleurs, on s'y perds un peu, entre l'alphabet mongol, les temples lamaistes et les mosquees

Image hébergée par servimg.com

Avec les bons pains musulmans, jamais loin des mosquees

Image hébergée par servimg.com

On retrouve l'ambiance des monasteres du Yunnan

Image hébergée par servimg.com

Avec les fleurs du printemps et l'architecture mongole, au fond...

Image hébergée par servimg.com

Le temps du retour a sonne...Antoine nous attend en Mongolie mi mai, faut y aller. On essaye le transport local...on hesite longuement...Va t'on suivre le modele d'Adrien, et rentrer a Saules en velo?

Image hébergée par servimg.com

On hesite longuement (vous y croyez, hein, 2 sportifs comme nous...)

Au final, on joue les faineants, et on grimpe dans le Transmongolien...!

Image hébergée par servimg.com 


Publié à 01:11, le 13/05/2009, Oulan-Bator
Mots clefs :


Dernieres photos souvenirs

Publié par stepharion

Malgre les affiches, les panneaux et les amendes, ca crache quand meme!!

Image hébergée par servimg.com

La fierte de Shanghai : ses tours de plus en plus hautes

Image hébergée par servimg.com

Loin du quartier des affaires, on profite du moindre rayons de soleil...

Image hébergée par servimg.com

Pour mettre de la couleur dans les rues!

Image hébergée par servimg.com

Il y a encore des temples caches dans les recoins de Shanghai

Image hébergée par servimg.com

Attention, carte postale. Voici Pekin et le Temple du Ciel

Image hébergée par servimg.com

La place Tiananmen, surveillee de pres, ou ca prend des clics, des clacs et des photos dans tous les sens, pendant que Mao surveille encore!

Image hébergée par servimg.com

Derriere Mao, c'est la Cite Interdite, que l'on peut voir du haut de la Colline de Charbon, dans l'epais brouillard si particulier a Pekin...Hmmm, la pollution, quel bonheur!

Image hébergée par servimg.com

Pekin, sa Cite Interdite, ses velos et ses boites-a-savon, sorte de tuk tuks gris metallises, beaucoup moins fun qu'en Asie du Sud Est, mais rigolos quand meme.

Image hébergée par servimg.com

Et voila, et enfin, c'est l'entree dans la Cite Interdite, ta da da...avec LA photo souvenir!!!

Image hébergée par servimg.com

et la foule quotidienne! Vite, vite, vite, il faut etre le premier a entrer!!

Image hébergée par servimg.com

A l'interieur. c'est bonne ambiance malgre la pluie...

Image hébergée par servimg.com

Personne ne s'est decourage, surtout pas les groupes organises

Image hébergée par servimg.com 

Meme sous la pluie, la Cite garde son charme, avec ses immenses places

Image hébergée par servimg.com

Ses canaux et ses portes imposantes 

Image hébergée par servimg.com

Dans les coulisses...

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

En dehors de la ville, les empereurs se refugaient dans leur "Palais d'Ete", maintenant visite par des hordes de Chinois

Image hébergée par servimg.com

Au fond, Babylon!!

Image hébergée par servimg.com

Des temples, des pagodes, des palais redoublants encore de details, de couleurs, de pieces, de sculptures...

Image hébergée par servimg.com

C'est le week end, tout le monde s'est mis sur son 31. Il ne reste plus qu'a comprendre le fonctionnement de ces nouveaux appareils technologiques hyper compliques, et avec le soleil et la cravate, la photo sera parfaite...

Image hébergée par servimg.com


Publié à 00:26, le 13/05/2009, Oulan-Bator
Mots clefs :


Si tu vas a Rio...

Publié par nchanut

Eh oui! Me voila a Copacabana. La plage, le soleil, les jolies filles!... le tout a 3800m d'altitude. Eh non, je n'ai pas craque, et n'ai pas achete un aller-simple pour Rio. Je suis simplement sur le bord du Lac Titicaca... et ca pele!!!

 

Alors, pourquoi on est monte directement a La Paz, puis a Copacabana, avec Damian? Eh bien, parce qu'on avait entendu parle de la Fiesta de la Cruz (Fete de la Croix) qui a lieu tous les ans, sur les bords du Titicaca, aux environs du 3 mai. Et honnetement, on a vraiment bien fait de venir. Des groupes de musique, des danseurs, et bien sur des danseuses! Une vraie fete populaire, plus que religieuse (malgre le non).

 

Mais avant cela, il y a eu La Paz. Apres Uyuni qui est hyper touristique, ca faisait du bien de vraiment decouvrir la Bolivie et les Boliviens. Eh puis, avant d'arriver en Bolivie, tous les commentaires que j'en avais eu me faisaient penser a l'Indonesie. J'avais donc peur d'etre decu... Mais non! Au contraire! Par moment, j'ai meme l'impression que je suis de retour en Indonesie: gens hyper gentils, bouffe epicee, poulet a toutes les sauces, y'a meme du riz blanc... mais pas aussi bon; mais par contre y'a du porc, mmmmhhhh! Eh pour continuer la page culinaire, les soupes sont delicieuses ici!

 

Et arretons de penser avec l'estomac, et revenons-en a La Paz: le soir de notre arrivee, on s'est retrouve, avec Damian, dans une taverne avec de la musique andine live. C'etait super. J'avais l'impression d'etre dans un bar paume de la Croix Rousse, ou y'a que des locaux. Super ambiance! Les gens, voyant qu'on n'etait pas d'ici, venaient nous parler, nous invitaient a danser... Tout simplement indescriptible! Ca restera un super souvenir! Et pour info , le nom de la taverne c'est le Bocaisapo, au cas ou vous passiez par la... ca vaut le detour!

 

Puis nous sommes alles a Copacabana pour la Fete de la Croix.

 

Et apres cela, je suis alle seul sur l'Ile du Soleil qui se trouve sur le Lac Titicaca. A l'arrivee je me suis trouve un petit hostel en hauteur (dure, dure la montee avec le gros sac), mais avec une vue de psychopathe!!! Et la, je suis de retour a COPACABAAAANA!!! Et je retourne tout a l'heure sur La Paz... mais je n'ai aucune idee de la prochaine etape! No Se!!! Vamos a ver!... comme ils disent ici!

 

 

 

"Le Bus des Nuages" sur la route entre Salta et San Antonio de los Cobres.

The "Bus to the Clouds" on the road Salta - San Antonio de los Cobres (in the North of Argentina).

 

 

Sur l'Altiplano, en se dirigeant vers les Salinas Grandes, les paysages sont pleins de Lamas (ici en photo) et de vigognes.

Pour info, les 4 grands camelidés d'Amérique du Sud sont : Lama (grand et domestique); Guanaco (grand et sauvage); Alpaga (petit et domestique); Vigogne (petit et sauvage). D'ailleurs ces dernières ont longtemps été en voie de disparition, vue la qualité de leur laine... mais je vous rassure, elle sont bien protégées maintenant!

Vicugnas and lamas on the Altiplano, on the way to the Salinas Grandes.

 

 

Maimara est connue pour 2 choses: son cimetière surréaliste tout en couleurs, et la "Palette des Peintres" (les formations rocheuses colorées, au fond).

The little village of Maimara is famous for its cementery and for its coloured rocks (in the background).

 

 

Iruya, petit village perdu au Nord de l'Argentine.

Iruya, a lost village in the North of Argentina.

 

 

Et bien sur, à l'arrivée en Bolivie (à Villazon), on est tout de suite accueilli par Evo (Morales), le premier président indigène d'un pays sud-américain.

Of course, as soon as we arrive in Bolivia, Evo (Morales) is greeting us.

 

 

La Valle de los Machos, dans les environs de Tupiza. Je vous laisse deviner pourquoi elle porte ce nom... C'est également dans les environs de Tupiza que sont morts les fameux Butch Cassidy et Sundance Kid: j'ai d'ailleurs hâte de voir le film à mon retour! 

The Valle de los Machos, in the surroundings of Tupiza. By the way, it's around Tupiza that died the famous Butch Cassidy and Sundance Kid.

 

 

Alors, après cette petite balade, dans les environs de Tupiza, avec Damian, on devait prendre un train pour aller à Uyuni. Sur la photo, à gauche, c'est notre train... et à droite le bus qui va nous permettre de retourner en ville! Je vous rassure, on a réussi à prendre les deux!

Just after this little walk, with Damian, we had to take a train (on the left) to go to Uyuni... but we almost missed it as on the right is the bus that brought us to Tupiza to take it.

 

A Uyuni, on n'a pas fait de vieux os, la ville ne vaut vraiment pas le detour; mais on a fait un circuit de 3 jours, en 4X4, dans ses environs. La première étape, c'était son fameux Salar et je dois bien avouer qu'au début j'ai été complètement soufflé...

We went for the 3-day tour, in 4X4, around Uyuni. The first stage was in the desert of salt, and I have to admit that I was totally blown...

 

 

...mais après avoir bu un bon maté...

...but after drinking a good mate...

 

...et mange un petit en-cas...

...and eating an apetiser...

 

 

...j'ai repris des forces, et là, Spiderman n'a plus fait le malin! 

...I got stronger, and then, Spiderman got into trouble!

 

 

Alors! C'est qui l'papa???

So! Who's the daddy??? [All the girls shouting with hystery: "It's Nicooooooo!"]

 

 

Et après ce petit rêve, je me suis réveillé... et on est allé voir le superbe lever de soleil sur le Salar d'Uyuni.

And after this sweet dream, I woke up... and we went to watch the beautiful sunrise over the Salar of Uyuni.

 

 

Au fond, le Volcan Ollague toujours en activité.

In the background, the Volcano Ollague.

 

 

Les nombreuses lagunes du Sud-Ouest bolivien attirent de nombreuses espèces de flamands roses...

In the lakes of South-West Bolivia, we can see various species of pink flamingos...

 

 

...même les plus rares!

...even the rarest!

 

 

Alors, je sais pas trop ce qu'il y a dans ces lagunes, mais j'ai évité d'y mettre les doigts. En tout cas, la Bolivie est quand même un pays bizarre: on peut fumer dans les lieux clos, mais pas dans les grands espaces...

I don't know what's in these lakes, but I definitly avoided puting my fingers inside...

 

 

Pendant ce circuit autour du Salar d'Uyuni, on voit quand même de superbes paysages... le seul problème c'est qu'y'a toujours un con pour gâcher la photo!...

During this tour, the landscapes were just great...the problem is that there´s always a silly guy to spoil the pictures!...

 

 

Le magnifique Arbol de Piedra. On se demande si Dali ne s'en serait pas inspiré...

The wonderful "Stone Tree".

 

 

Les Beatles revisités à la Laguna Colorada : George "Nico" Harrison, Paul "Damian" McCartney, Ringo "Juanxo" Starr et John "Sam" Lennon.

The Beatles revisited.

 

 

3ème et dernier jour du circuit: lever hyper tôt (4h30, j'ai pas l'habitude), pour aller voir les geysers. Mais c'est vrai que ça en vaut la peine. Eh puis il faut signaler qu'ils se trouvent à 4870m. Pour la première fois de ma vie, je me trouve donc au-dessus du Mont Blanc... et sans effort! Mis à part qu'il fait -15ºC!

On the last day of the tour, we went to see the geysers (4870m). For the first time in my life, I was higher than the Mount Blanc (4807m)... but -15ºC!

 

 

Mais, heureusement, quelques instants plus tard, les bains chauds. Le seul problème, c'est de se mettre en maillot. Là, c'est tout dans la tête! Et une fois qu'on y est, l'autre problème, c'est d'en sortir!...

And just after that, we went bathing in hot springs! So good! The only problem was to put on the swimming suit, as it was really cold outside!... and as well getting out was really difficult!

 

 

Cette photo est un petit résumé des paysages traversés dans le Sud-Ouest bolivien.

This picture is a summary of all the landscapes seen in South-West Bolivia.

 

 

Alors, en fait, cette photo aurait dû être suivie d'une autre photo de Damian et moi au sommet du Licancabur (5960m)... mais bon, nous n'aurons jamais fait cette ascension... ou du moins, pas encore! (la mousse blanche, à nos pieds, ce n'est pas de la neige, mais c'aurait pu, vu le froid!)

With Damian we planned to climb the Licancabur Volcano (5960m, in the background)... but we finally couldn't even attempt it... So in fact, this picture was suposed to be followed by another one of us on top of it... Next time!...

 

 

Notre "hostel-camp de base" pour réaliser cette non-ascension se trouvait derrière nous, et nous offrait tout de même une superbe vue... mais pas de chauffage et à midi le repas a été sommaire. Je vais vous faire rêver: riz blanc (sans sauce) et 2 oeufs durs! Miam!

This is the view that we had from our "hostel-base-camp".

 

 

La Valle de la Muerte, à quelques km de San Pedro de Atacama , au Nord du Chili. Cette région désertique offre vraiment des paysages magnifiques (va falloir que vous m'aidiez à trouver d'autres adjectifs que "magnifique, superbe, splendide...").

After the Uyuni Tour, we went to San Pedro de Atacama (North Chili). Here is the Death Valley.

 

 

Alors, là, on a l'impression que je fais le malin... eh bien NON!!!! Je Flippe!!!

Here, I have to admit that I'm scared... even if I don't look like!

 

 

 

Et petit coucher de soleil sur l'une des dunes de la Vallée de la Lune, dans le Désert d'Atacama.

Sunset in the Moon Valley, in the Atacama Desert.

 

 

Toujours le même!... Par contre, il a l'air en super forme: il saute tellement haut qu'on ne voit pas sa tête! Sinon, pour ceux que ça intéresse, au fond, c'est le cône du Licancabur, vu depuis la Vallée de la Lune.

Still the same!...

 

 

Le ciel du désert d'Atacama est hyper pur (pas de polution, de poussière, de lumière et comme c'est un désert, pas de nuages non plus). Ça permet donc de voir (au télescope quand même!) des nuages et amas d'étoiles, entre autres, ainsi que Saturne, ici. Je vous assure qu'en photo ca ne rendra jamais aussi bien que ce que j'ai vu. J'avais l'impression d'ouvrir un de mes livres d'enfant sur les étoiles et les planètes!

The sky in the Atacama Desert is one of the purest in the world. This allowed me to see Saturne as I've never seen it before (with a telescope, anyway).

 

 

A Calama, pendant le rapide passage dans cette ville minière, pour retourner en Bolivie, ce graphiti d'Allende attire mon attention.

Before leaving Chili, we go through Calama, where I notice this graphiti of Allende.

 

 

Eh puis, c'est l'arrivée à La Paz. Ville incroyable (tiens, j'ai trouvé un autre adjectif!), ville de tous les extrêmes! J'adore!!!

And then, we arrive in La Paz.

 

PS: Bon alors, j'espere que vous avez bien apprecie les photos, parce qu'ici c'est une vraie galere pour les telecharger...

PPS: Sinon, je n'ai pas eu de nouvelles du 1000eme... :(  Alors, soit cette personne est tres timide; soit elle a cru que je bluffais pour le cadeau; soit c'est DelX qui a eu la flemme de lire le texte et qui est passe directement aux photos... ;) Bon, si c'est l'une des 2 premieres solutions, il n'est pas trop tard!

 


Publié à 15:31, le 7/05/2009,
Mots clefs : desert d'Uyunifiesta de la cruzAtacamaIsla del solLa paz
.. Lien


Mongolie, nous y voici!

Publié par stepharion
Alors, Pekin.

Et ben, c'etait pas mal du tout! Le centre n'est pas etouffant comme on aurait pu le croire (15 millions d'habitants, quand meme!). Il est fait de petites ruelles et de maisons de bric et de broc, ou les velos circulent et les enfants jouent, tandis que les oiseaux piaillent dans leurs cages. Ces petites ruelles, authentiques (du moins avant que la folie des JO n'arrivent) se nomment des "hutongs". Elles sont tres agreables, les mamies racommodent, le linge seche un peu partout (en face des coiffeurs, toutes les serviettes sechent sur les velos (selle, guidon, porte baguages!)), les gargottes de soupe de nouilles, de raviolis ou de pains sucres ne s'arretent jamais.

Le temps est maussade, la pollution n'y est pas etrangere. Il parait que respirer l'air de Pekin equivaut a fumer 70 cigarettes par jour. Si ce n'est pas LA ville plus polluee, elle fait partie du Top Ten. Heureusement, le vent la rend tres supportable.

On se la joue touristes a fond.

Journee au Temple du Ciel, magnifique pagode au coeur d'un tres beau parc, ou les empereurs venaient prier.

Visite de la Cite Interdite, ouverte apres 500 ans d'enfermement, sous une pluie diluvienne. Apres le passage oblige sous le portrait geant de Mao (si, si) on s'ecrase contre les parapluies et les casquettes des groupes organises.

Cette Cite, aux murs rouges et aux toits de couleurs, est magnifique. Un peu trop vide, sans les empereurs et leurs courtisanes. Meme les milliers de visiteurs journaliers ne comblent pas ces grandes places autrefois reserves aux audiences des foules sous les dynasties Ming et Qing.

En face, la Place Tiananmen, "souvenir" des manifestations de 1989 (qui ont tournees au massacre), n'a pas bonne mine. Pour eviter toute nouvelle rebellion, la surveillance est feroce :  policiers tous les metres, cameras, detecteurs aux rayons X. Meme dispositif dans le metro. Mais oui, c'est pour notre securite, bien sur.

Visite obligee sur un pan de la Grande Muraille (du vin chinois du meme nom), sur le seul endroit accessible en transport en commun. Malheureusement pour nous, sur la partie la plus visitee. Les pans de Murailles dissemines un peu partout en Chine sont maintenant interdits d'acces, afin de proteger tout accident (c'est le discours officiel). C'est plutot pour que tous ces visiteurs paient les droits d'entree.
Ce jour la, la Grande Muraille manque de s'ecrouler sous le poids des touristes. Resistante et vieille comme elle est, elle ne va pas se laisser faire par des touristes a casquettes. Qui sont peut etre pires que les barbares, d'ailleurs. Le soleil pointe son nez, on arrive a se glisser entre deux chinois qui posent, et on profite des paysages grandioses, ou la muraille serpente jusqu'a l'horizon.

Nous pensions passer le dernier jour dans un temple Tibetain, au calme. Que nenni, c'etait encore sous estimer le (petit) milliard de Chinois! En ce samedi matin, ils arrivent tous les bras charges d'encens et vont se faire pardonner de tous leurs peches commis la semaine. Ils sont tous a la queue leu leu, deposant en offrande leurs encens. Embouteillage monstre dans le temple et gaspillage hallucinant, ou les encens debordent de part et d'autres, et ou les batonnets jaune et roses sont pietines.

Dernier apres midi au Palais d'Ete, ou il n'y a a pas un centimetre de gazon libre pour pouvoir se poser. Pic nic chinois aux oeufs marines et au mais grille. Cette ancienne residence servait aux empereurs, qui venaient echapper a la touffeur de Pekin dans ce grand parc au lac immense, aux pagodes, jardins, et temples magnifiques.

Train-de-nuit-qui-pue-des-pieds, au thermos au pied du lit, a la tele et aux draps propres. C'est parti pour la Mongolie Interieure.

Break a Hohhot, capitale de Mongolie Interieure, au milieu des dunes de sables du desert de Gobi. Qui se rapproche et qui va bientot ensevelir Pekin...

Notre mission, obtenir le visa mongole (plus facile qu'a Pekin, moins de...pekins). Episode "ambassade" encore complique et stressant, ou personne ne parle anglais, mais on y arrive (quand tu paies...). A la gare, le prochain train pour la frontiere mongole est 5 jours plus tard, du coup, on passe nos derniers jours en Chine tranquilles, dans une petite ville (plusieurs millions, c'est que dalle) sans rien de fou, mais sympa.

Ville etonnante, aux avenues couvertes de domes dores aux allures de mosquees. Melange de pagodes traditionnelles, de lamaseries tibetaines (le bouddhisme tibetain a toujours beaucoup de succes au sein de la population mongole) et de domes colores ressemblant a des yourtes mongoles. Le ciel, toujours bleu et le soleil fort. Pekin se garde ses nuages (avec leurs fusees explosantes pour faire pleuvoir), et la secheresse plane sur la Mongolie Interieure (qui n'a plus de pluie!!)

Sur les panneaux se melangent le chinois et l'alphabet mongol d'autrefois. En Mongolie Interieure, 15% sont des Mongols, contre 85% de chinois (Han). On goute a la cuisine mongole a base de mouton, de mouton, de mouton, sous toute ses formes (soupes, beignets...).
On devalise les disquaires pour une poignee d'euros qui nous font ecouter du rock et du punk chinois, pas mal...Il parait meme qu'un Woodstock Chinois se prepare a Pekin, le festival du Midi, zut, on va rater ca.

Dernieres soupes de nouilles et derniers regards appuyes des chinois en nous voyant passer,
pas d'etrangers pendant 5 jours,
et pas d'echanges anglophones, non plus.

Vendredi, c'est le grand depart.

Train de nuit jusqu'a la frontiere sino - mongole. Dans le train, on tombe sur une mongole vivant a Lyon, bossant a l'Orienthe, tenez vous bien. Soko, trop sympa, parle un francais impeccable et nous explique comment rejoindre Oulan Bator en train, ce qui s'avere pas si facile que ca (ah bon?). Du coup on va suivre son papa qui y va. On attend une journee a la frontiere, de 6h du mat a 22h, quel bonheur, et c'est parti pour le train de nuit pour Oulan Bator. C'est presque le Transsiberien ou le Transmongolien, on ne sait pas trop, tout ce qu'on sait c'est qu'il y a des traffics de toute sorte pour la Mongolie (de mysterieux sacs caches dans les parois des wagons), que ca sent toujours autant des pieds, que le Samovar chauffe de l'eau 24h/24 et qu'on boit des thes tout le long du trajet, et que les dames / chefs des wagons sont typiques et un peu bourrues.

On traverse le desert de Gobi, et autour de nous, rien de rien. La steppe s'etend a l'infini. Le lendemain, meme paysages, rien de rien. On apercoit nos premieres yourtes, toutes petites, seules dans la campagne, avec les chiens et les chevaux. Ca fait rire le papa de Soko, a l'idee de faire des spectacles dessous, en France.

Mongolie, nous voici.

Oulan Bator, ville moche et anarchique, avec des batiments de toutes tailles, de restes sovietiques. Les Mongols sont superbes avec de hautes pommettes et des visages durs. On dort sous une yourte installee sur un toit, on part demain pour 6 jours en nomade, dans le parc de Terelj. Antoine arrive la semaine prochaine, on lui concocte une petite viree de 15 jours a l'Ouest et dans le Gobi.

Plus de nouvelles des notre retour des steppes

A pluche,

Les amoureux des "Ger Tent"
Publié à 00:52, le 5/05/2009, Mongolie
Mots clefs :


Kaifeng, une ville pleine de surprises

Publié par stepharion

Au carrefour, qui passe le premier?

Image hébergée par servimg.com

Meme en Chine, les mamies ont la belle vie! Vivement la retraite!! :D

Image hébergée par servimg.com

Vite, vite, allons faire bruler des batons d'encens a la pagode...

Image hébergée par servimg.com

Ouvre ton coeur a Bouddha, comme lui le fait pour toi (!!)

Image hébergée par servimg.com

La deesse aux milles bras a des yeux dans chaque main, et les chinois l'adorent

Image hébergée par servimg.com

Encore des scenes de marches de nuit, qui feront partie de nos plus beaux souvenirs de Chine...

Ici le canard, sous toutes ses formes

Image hébergée par servimg.com

Plus loin le faiseur de nouilles, notre prefere (qui apres avoir triture la pate, la jette dans la casserole fumante)

Image hébergée par servimg.com

Pour le fun, de droles de bebetes!! Qui veut des brochettes?

Image hébergée par servimg.com

Enfin les desserts...

Image hébergée par servimg.com

Na!

Image hébergée par servimg.com


Publié à 00:35, le 5/05/2009, Mongolie
Mots clefs :


Altitude

Publié par nchanut

Tout d'abord, je viens de jeter un oeil au blog (ca arrive), et viens de voir que vous etiez presque venus visiter le site 1000 fois. Waouh!!! Alors, tout d'abord, MERCI! parce que ca fait plaisir. Et pour le 1000eme, faudra bien mettre un petit commentaire... parce qu'y aura un petit cadeau au retour!

 

Et en parlant de retour, la bonne nouvelle (pour moi), c'est que j'ai pu repousser la date de 3 mois!!! Eh oui, le retour ne sera donc pas fin mai, comme prevu au depart, mais le 20 aout!!! Yaaahhhhhaaaaa!!! Donc 3 mois de plus, qui vont me permettre d'aller plus au nord de l'Amerique du Sud!

 

Sinon, la, je suis dans la capitale la plus haute du monde: La Paz, en Bolivie! C'est a plus de 3600m! Mais avant de vous parler de La Paz, revenons-en au parcours!

 

Depuis, la derniere fois (Humahuaca, au Nord de l'Argentine), je me suis d'abord dirige vers un bled paume mais hyper charmant, Iruya, et puis de la, je suis alle vers un village encore plus perdu, San Isidro. Pour y acceder, 2 solutions: passer par la vallee, et traverser le torrent une bonne dizaine de fois; ou bien, passer par le sentier a flanc de montagne (ma solution, puisque j'avais pas envie de me mouiller les pieds...). J'ai decide de passer la nuit a San Isidro, ou l'electricite n'arrive pas encore, mais ils viennent d'installer les poteaux, et ca devrait arriver dans quelques semaines. La tenante de l'auberge m'expliquait d'ailleurs, qu'en periode estivale, ses 2 enfants faisaient l'aller-retour par intermittence, tous les jours (environ 5 heures aller-retour), pour aller chercher les produits frais (lait, beurre, etc...). Donc, je peux vous assurer qu'ils attendent l'electricite avec impatience!

 

Apres cela, direction Yavi, toujours en Argentine, mais plus qu'a quelques kilometres de la Bolivie. Eh puis, me voila en Bolivie. Le passage de la frontiere se fait a La Quiaca (a 5121km d'Ushuaia), en Argentine, et on arrive a Villazon, en Bolivie. Villazon, c'est l'Andorre du coin, pour vous faire une image... ce qui veut dire, que le 1er truc a faire, une fois arrive, c'est d'acheter son billet de train pour en partir!

 

Et me voila donc a Tupiza. Et la, a la descente du train, qui vois-je? Damian, l'un des Argentins de Tilcara. Le seul "survivant": tous les autres sont de retour au boulot! Il avait l'intention de partir vers Uyuni, mais n'avait pas de billet pour quitter Tupiza. Finalement, il decide de rester quelques jours de plus a Tupiza, et depuis, on a fait le chemin ensemble jusqu'a La Paz. Quant a Tupiza, on a l'impression d'etre dans un western de Sergio Leone, au niveau des paysages. C'est d'ailleurs a quelques kilometres de la que sont morts Butch Cassidy et Sundance Kid.

 

Apres quelques jours, direction Uyuni, la ville en elle-meme ne merite pas qu'on s'y arrete, mais les paysages autour sont tout simplement fantastiques (je vous laisserai juger par vous-meme avec les photos... si j'arrive a les charger). Donc, circuit de 3 jours en 4X4 a travers le Salar d'Uyuni (le plus grand au monde), et le Sud-Ouest de la Bolivie. Puis, avec Damian, on quitte le groupe au pied du Volcan Licancabur (5960m), avec l'intention d'en faire l'ascension. Ca ne restera qu'une intention, puisque, malheureusement, le prix pour en faire l'ascension depasse nos budgets.

 

On en reste donc la, et on traverse la frontiere direction San Pedro de Atacama, au Chili. Et encore une fois, il y a une Vallee de la Lune. D'ailleurs, j'ai vu que dans les environs de La Paz, il y a aussi une Vallee de la Lune... je crois que c'est un signe... Et donc Vallee de la Lune a San Pedro, tout aussi belle que celle en Argentine, bien que tout autant differente. Et puis, le surlendemain, soiree d'observation des etoiles! Genial! Un ciel hyper limpide (pas de polution, pas de nuages...)! En prime, on a meme vu Saturne!

 

Apres cela, retour en Bolivie. Ici, c'est le paradis! Tout est 3 fois moins cher... au moins! Ca fait vraiment du bien au portefeuille! :)On a donc quitte le Chili hier a 6 heures du matin de Calama (ville miniere tres riche, a 2 heures au N-O de San Pedro). On est arrive a Uyuni, et on est directement reparti direction La Paz. Arrivee ce matin a 7 heures!... Creves! Le pire a quand meme ete le bus entre Uyuni et La Paz, de nuit! En entrant dans le car, y'a un Israelien qui nous dit que le Lonely Planet previent que le bus est "Icy and shaky". Pendant la nuit on se trouve obliges de demander au chauffeur qu'il ouvre la soute a bagages pour qu'on sorte nos sacs de couchage... on etait congeles!!! Comme quoi, les guides de voyage ne disent pas que des conneries...

 

Et donc, ce matin, arrivee a La Paz! Ville hyper bruyante et polluee... mais atmosphere geniale. On est alle faire un tour au marche de l'Alto qui surplombe la ville de 500m. Ca m'a vraiment rappele ma "Querida" Indonesia! Eh puis, ca fait plaisir de revoir des enfants qui sourient!!! Et on en a profite pour manger un peu de porc cuisine au four... avant qu'il n'y en ait plus...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Publié à 16:22, le 1/05/2009, La Paz
Mots clefs :
.. Lien


Qui me parle de soldats endormis? en Chine?

Publié par stepharion

Quand la cloche sonne, il vaut mieux ne pas mettre son nez dehors, de peur d'etre englouti par un raz de maree...

Image hébergée par servimg.com

Ambiance de Langhzong, petite ville traditionnelle de Chine

Image hébergée par servimg.com

Un apercu de la "chinese touch" (pour les myopes, c'est les petites fesses)

Image hébergée par servimg.com

Sorte de fete foraine chinoise : qui veut repartir avec sa photo (imprimee...)? Si, si, ca marche! :) (il suffit que la nenette se reveille...)

Image hébergée par servimg.com

La Chine et ses cireurs de chaussures, devant les gares routieres

Image hébergée par servimg.com

Scenes de vies et de velos

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

A Xian, on profite des remparts

Image hébergée par servimg.com

Tout le monde va se caser, sur le velo, no problemo!

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Encore une fois, Tarzan se regale de poulet au BBQ et de kebabs a la chinoise

Image hébergée par servimg.com

Le marche de nuit et ses stands de brochettes, d'oeufs marines et de soupes 

Image hébergée par servimg.com

Le marche et ses montagnes de fruits confits!

Image hébergée par servimg.com

Ses desserts de riz ont du succes...avec des cachuetes et un peu de sucre, miam

Image hébergée par servimg.com

Xian, et ses soldats! Les Royal de Luxe sont passes par la...!! (un coup d'oeil sur la pose et la touche des pin ups, ca vaut le coup...)

Image hébergée par servimg.com

Ca c'est un des vrai soldat, beau comme un camion

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Dire qu'ils ont dormis pendant 2000 ans...

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Ils sont tous differents, avec d'anciennes coiffures typiques. Ca laisse bouche bee...

Quand on realise que cet empereur a imagine ces milliers de soldats pour l'accompagner dans l'au dela...

Image hébergée par servimg.com


Publié à 23:18, le 30/04/2009, Hohhot
Mots clefs :


Un air de France...

Publié par stepharion

Non, nous n'y sommes pas restes, a Shangri La, quel dommage...Nous pensions retrouver les memes ambiances dans les regions voisines, mais nous sommes tombes sur des zones interdites et des flics chinois. Le passage de l'atmosphere tibetaine aux villes chinoises grises et anonymes a ete radical.

Apres Chengdu (capitale dynamique du Sichuan), nous avons fait etape dans la petite ville de Langhzong.  Perdus au milieu de la campagne chinoise, nous etions regardes comme des extra-terrestres. Vieille ville bordee de superbes maisons traditionnelles et de rues pavees. Climat glacial et temps pluvieux. Une atmosphere ideale pour la fete annuelle chinoise de "J'irais balayer sur les tombes de mes ancetres". La toussaint chinoise,  en quelque sorte. Le culte des ancetres est tres populaire en Chine, et tres suivi...Pas question de rigoler avec ca!

12h de bus pour rejoindre Xian, destination touristique majeure de Chine. 12h de virages, de films avec Jackie Chang, de karaoke, de crachats, d'odeurs de clopes, de vomissements...Contents d'etre de retour a la civilisation. Bienvenue a Xian, bondee pour ce week end de 4 jours.

Xian fut autrefois le centre de la civilisation chinoise, d'abord par son statut de capitale (2e siecle avant JC), ensuite par son role de carrefour commercial sur la route de la Soie. Point de depart et d'arrivee de cette route mytique, ou les caravanes des chameaux y dechargeaient leurs marchandises en provenance d'Eurasie.

La ville de Xian possede ainsi un important quartier musulman, avec une magnifique mosquee qui ne ressemble en rien a celles de Malaisie, et qui se confond etrangement avec les pagodes chinoises. Le soir, le quartier s'anime de dizaines de stands et de plats fumants, proposant brochettes, pains fourres, beignets, exposant des montagnes de fruits confits, de desserts a la semoule de riz, que l'on goute sur des tables bancales, accompagnes d'une biere locale bien fraiche...

L'interet de Xian reside surtout dans ces milliers de soldats en terre cuite enterres grandeur nature pendant 2 millenaires. Enfouis par le 1er empereur de Chine unifiee, Qui Shi Huang. Qu'il ait craint les esprits vengeurs de l'au dela ou qu'il eut souhaite regner apres sa mort, personne ne sait... Pendant pres de 2000 ans, ces soldats en tenues de combats, accompagnes de leurs chevaux et charriots, sommeillerent sous terre avant que des paysans ne les decouvrent, il y a 35 ans. Plusieurs salles ont ete decouvertes, et le resultat est impressionnant.

Pour continuer doucement vers Shanghai, on decide d'eviter les transports galeres et les bus terrribles, et de faire des escales le long de cette voie ferree traversant le pays d'Ouest en Est. On commence par 8h de train, au milieu des poulets et des canards (on avait dit plus de galeres..!) pour rejoindre Kaifeng, petit village chinois (moins d'1 million d'habitant), ou habite une importante communaute musulmane.

Ancienne capitale chinoise au 10eme siecle, Kaifeng est maintenant une ville de province, celebre pour son marche de nuit. On s'en souviendra, nous y avons mange les meilleurs plats de Chine. Les stands musulmans et ouigoures nous ont regales. Les soupes de nouilles sont faites sous nos yeux ebahis : la pate fraiche est malaxee, etendue et etiree, puis coupee avec les doigts, pour finir jetee dans l'eau bouillante...et voila des spaghettis, frais et delicieux, dans le bouillon de soupe. Plats fumants, raviolis, the aux amandes epais et brulant, brochettes de toute sorte, des fruits de mer en passant par les sauterelles. Ouh.

On profite de notre passage a Kaifeng pour prolonger notre visa chinois. Nous avons ainsi fait connaissance avec la bureaucratie chinoise, encore plus bete que la francaise. On devait prouver que nous avions assez d'argent pour survivre un nouveau mois en Chine. Pour eux, cela represente 100 dollars par jour (somme astronomique, puisqu'on vit pour 15 dollars). Comme preuve, il fallait leur apporter la photocopie de nos (30 x 100 ) 3000 dollars! Ha ha. Encore faut il en avoir. En reponse a cette stupide exigence bureaucratique, nous avons fait 2 photocopies (identiques) de 5 billets de 100 Yuans (10 euros)...Et c'est passe, meme si madame de la photocopieuse nous a pris pour des fous... Du grand n'importe quoi. Encore heureux qu'on ne les ai pas laisser filer avec notre Carte Bancaire, comme preuve de notre compte en banque renfloue...!

Nous avons ensuite file a Nanjing, a 300 kms de Shanghai, en TGV chinois. Wah. Ce fut notre transport le plus class en 1 an de voyage! Impressionnant. Au calme, sans bruit ni radio assourdissante, avec de la place pour les jambes, le luxe. Par contre, 5 fois le prix du train qui met 3 fois plus de temps...! Le TGV chinois, voila.

Nanjing, ancienne ville des empereurs, maintenant aseptisee, avec petits ponts et canaux. Pleine de touristes chinois, encore une fois, avec casquettes de couleurs. Visite du temple de Confucius, massacre par des structures en plastique et par des chinois deguises en musiciens traditionnels. On teste les fast food infects, aux gouts douteux...Je goute tout, mais les mauvaises experiences sont frequentes..aie aie. On a vraiment du mal avec la nourriture chinoise, je crois qu'un guide nous serait precieux. 

On arrive a s'echapper a la touffeur de la ville en grimpant en haut d'une belle montagne du haut duquel on contemple les nuages des pollution. On teste le telepherique chinois, aie aie, personne n'est rassure...On rencontre les 1ers asiatiques sportifs. C'est vrai que les climats equatoriaux d'Asie du Sud Est ne favorisait pas la pratique du sport.

Sur la carte de Chine, on peut voir notre parcours depuis le debut : d'abord au Sud Ouest, Kunming - Dali, puis Shangri La (Nord de Dali, frontiere Tibetaine), ensuite le Sichuan et Chengdu. Puis Xian (au centre du pays), ensuite vers l'est, Kaifeng. Un peu plus au Sud Est, Nanjing, avant d'arriver a Shanghai.

On reprend le TGV pour Shanghai. On redoute le pire, aie aie aie, une ville de 15 millions d'habitants, mais ca va, ca n'est pas si pire, ca n'est pas si grand. En revanche, les grattes ciels poussent commes des champignons...

On arrive le 15, accueillis par le cousin de la cousine de Stephane (si, si!!) Christophe, avec Muriel et leurs 2 adorables terreurs, Sacha et Eva (non?). Semaine de break ou nous nous sommes fait guider par Muriel dans les rues de Shanghai, quel bonheur. Retour aux plaisirs simples : on retrouve la nourriture francaise (du pain, du fromage, de la salade verte!) les joies de baby sitting, de la vaisselle et du balai...Si, si. Qui l'eut cru?

Shanghai, nouvelle ville (il n'y a pas si longtemps, ce n'etait qu'un village...) envahie de gratte ciels plus hauts les uns que les autres. L'expo universelle va s'installer en 2010, du coup, tout est rase et tout se reconstruit a une vitesse folle. Les murs sont repeints (jusqu'a la moitie) et les feuilles des arbres avec. Apres les JO de Pekin, Shanghai s'y met. Les autoroutes express se chevauchent, la conduite chinoise est de pire en pire.

Muriel nous met au jus des tendances gastronomiques chinoises : attention a la peinture dans les yaourths, au mercure dans le poisson et aux fruits de mer, sous peine de mort. Rien que ca. Elle nous initie aux saveurs locales, grace a son chinois ; poulet aux cacahuetes, epinards chinois aux champignons, et boule de the se transformant en fleur dans l'eau bouillante. 

On assiste aux acrobaties chinoises, impressionnantes. Du grand spectacle, genre Cirque du Soleil, avec des numeros etonnants : jonglage avec un vase Ming d'une dizaine de kilos, contorsionnistes et voltigeuses fascinantes. Des grands effets pour du grand spectacle. La plus grande surprise fut dans l'attitude des chinois! C'est la foire tout au long du spectacle (ca papote au telephone et avec les copians) et a peine le dernier numero fini, tout le monde se tire sans laisser le temps aux artistes de saluer...Mais quels goujats!!!

Muriel nous ammene au "Fake Market" (le marche de la copie) ou tout est faux et ou la descente de police entraine la fermeture immediate des boutiques et le rangement des fringues douteux dans de grandes valises, en 5 min chrono, hi hi. Dans une des plus vielles pagodes de Shanghai, magnifique et pleine de couleur (enfin! il n'y a pas que le linge sur les immeuble qui colore la vie des chinois!), une mamie essaie de recuperer une des tortues qui se paressent dans l'etang pour se faire son diner du soir. Argh.

Stephane doit me trainer, pour prendre le train pour Pekin, ou nous attend des sieges (meme pas des couchettes...) ah la la, la vie des voyageurs est de plus en plus dure.. ;D

Dur de quitter ces petits monstres.

A peine sortis de notre cocon, on retrouve vite la galere de la route, pusique notre chauffeur de taxi (myope), nous ammene au mauvais endroit. Personne ne se comprend, bien sur. On manque mourir 10 fois dans le vieux tacot qui fonce a la gare (la Formule 1 c'etait la veille, a Shanghai...!). On court avec nos sacs de 20 kgs sur le dos, dans la gare bondee, et on grimpe dans le train 3 minutes avant le depart.

Ouf. Pekin, nous voici...

Plus on monte au Nord, plus ca caille. Mais les bonnets sont ranges, quand meme.

Des bises,

Les envahisseurs de la Cite Interdite par la Grande Muraille (le tout sans effets speciaux)


Publié à 21:18, le 25/04/2009, Hohhot
Mots clefs :


{ Page précédente } { Page 1 sur 7 } { Page suivante }

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

La carte des lieux visités







Rubriques


Derniers articles

Frontière lituanienne. 2 484 Km.
Mikolajki, Pologne, 2 300 Km.
Olsztyn (Varsovie), Pologne. 2 120 Km.
Torun, Pologne. 1 840 Km.
Poznan, Pologne. 1 700 Km.

Menu


Amis

stepharion
nchanut